Rémy Cointreau : les vertus bienfaitrices du cognac sur les marges

 |   |  855  mots
(Crédits : BLOOMBERG)
Rémy Cointreau achève ce premier semestre sur un bond de 7,5% qui le propulse vers les 90 euros. Le groupe de spiritueux avait réalisé sur le semestre écoulé des ventes de 595,8 millions d'euros, en hausse de 25,5% en données publiées et de 13,3% en données organiques.

Mais cette publication avait révélé un net ralentissement de la croissance organique, qui est passée de 24,4% au premier trimestre à 5,3% au deuxième trimestre. La croissance des ventes de Cognac, qui représentent plus de 60% du chiffre d'affaires du groupe, était tombée à 8% au deuxième trimestre, contre 37,8% au premier. Le groupe avait été vivement sanctionné à l?époque avec un titre qui avait décroché de 8% lors de la séance du 18 octobre dernier.

Les investisseurs, peu habitués à être déçus par Rémy Cointreau avaient vu le verre de cognac à moitié plein. Mais cette fois-ci, la satisfaction est de mise avec une rentabilité qui s?est appréciée sur le semestre. Le résultat opérationnel courant s?est inscrit en hausse de 33,2% à 141,5 millions d'euros, dont 18% en organique. C?est légèrement au-dessus des prévisions, les analystes attendaient en moyenne 137,3 millions d'euros pour cet indicateur avec une progression organique de 17%. La marge opérationnelle s'améliore encore par rapport à septembre 2011, déjà en forte progression, et s'inscrit à 23,7% contre 22,4% un an plus tôt.

Accélérer la montée en gamme des produits

Rémy Cointreau explique que les performances de ce semestre ont été obtenues grâce à une « bonne dynamique commerciale dans toutes les régions du monde, ». Le groupe réalise à nouveau « de très belles croissances en Asie et aux Etats-Unis, et progresse, dans une moindre mesure, en Europe aussi », a ajouté le groupe de spiritueux. Il entend poursuivre « sa stratégie de valeur à long terme en maintenant une politique de prix cohérente, en accélérant la montée en gamme de ses produits, tout en engageant des investissements ciblés derrière ses marques clés ».

Dans le détail, le résultat opérationnel de Rémy Martin, le Cognac phare du groupe, a progressé de 27,3% à 131,4 millions d'euros pour une marge opérationnelle à 34,9% sur ce semestre (32,9% en 2011), tirée par l'effet prix et la part croissante des cognacs haut de gamme. Le Cognac du groupe reste très prisé en Chine mais aussi aux Etats-Unis, alors que « l'Europe montre aussi des progressions dans certains pays, notamment en Russie. »

Les ventes de champagne restent difficiles en Europe

Le pôle liqueurs et spiritueux connait un gros coup de frein avec un résultat opérationnel qui plonge de 24,9% à 19,5 millions d'euros. Si les marques Cointreau et St Rémy progressent sur leurs marchés stratégiques, la dynamique de la marque Metaxa reste affectée par la situation en Grèce. Les marques partenaires ont vu l?indicateur bondir de 80% à 2,2 millions d'euros. Les ventes de Champagne sont restées « difficiles », particulièrement en Europe. Le groupe rappelle toutefois que « la période de forte activité du champagne se situe au troisième trimestre de l'exercice fiscal du groupe. » Ainsi, le résultat net s'inscrit en forte hausse et atteint 86,6 millions contre 47,3 millions un an plus tôt, soit un bond de 83%, grâce à la forte croissance de son chiffre d'affaires et à une progression de sa rentabilité sur la période. Hors éléments non récurrents, le résultat net ressort à 88,5 millions soit une progression de 43,9%.

Comme à l'accoutumée, le groupe de spiritueux ne s?est pas aventuré à livrer des prévisions chiffrées pour la suite de l'exercice en cours. Il confirme son objectif d'améliorer « significativement son résultat annuel » malgré « une croissance plus modérée au second semestre » dans un environnement économique et monétaire incertain, notamment en Europe. Toujours aussi prudent et évasif, Rémy Cointreau « confirme l'efficacité de sa stratégie de valeur et de long terme. Les efforts de gestion se poursuivront au second semestre et la société restera vigilante sur la bonne évolution des marchés. »

Progression du titre de plus de 42% depuis le début de l'année

Sur le front boursier, le titre Remy Cointreau s'envolait mardi de 7,5 % (à 89,40 euros) pour se diriger vers les 90 euros après avoir cédé près de 15% de sa valeur depuis l'été dernier. L?annonce d?un ralentissement des ventes de sa marque phare Remy Martin au deuxième trimestre a été plus que fraîchement accueillie par les investisseurs, reléguant l?action sous les 77 euros. La réaction a été d?autant plus violente que le dossier affichait un gain de 40 % depuis le début de l?année et qu?il se traite encore à des niveaux « haut de gamme » à près de 25 fois les résultats estimés pour l?année en cours. A à 15 euros mi-mars 2009, soit un plancher historique pour le dossier, Remy Cointreau n?a cessé de progresser en Bourse et affiche un gain de 486%. Une performance remarquable pour un titre qui était plus qu?à la peine. L?état de grâce boursier de Remy Cointreau est lié aux performances du cognac Remy Martin en Chine depuis? 2009. L'action affiche cependant une progression de plus de 42% depuis le début de l'année. Une résistance appréciée des petits porteurs alors que l?environnement économique actuel est toujours bien adverse notamment en Europe.

Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :