Satrorius Stedim Biotech relève ses ambitions annuelles

 |   |  356  mots
(Crédits : © )
Sartorius Stedim Biotech devrait achever ce millésime sur une excellente note. Les investisseurs peuvent se montrer sereins eu égard à la teneur des chiffres à neuf mois délivrés par le fournisseur d'équipements biotechnologiques.

Sur les neuf premiers mois de son exercice 2012, le groupe a fait état d'une progression à deux chiffres de ses facturations (+16,8%) à 431,3 millions d'euros. Les prises de commandes ne sont pas en reste et ont elles aussi augmenté de 12,4% pour atteindre 409,5 millions d'euros, soit presque un an de ventes. Le groupe précise que les produits à usage unique, notamment les filtres et les poches, ont largement contribué à ces résultats, et que toutes les zones géographiques affichent une "hausse considérable" de leur chiffre d'affaires, l'Amérique du Nord en tête. Un peu plus bas dans les comptes, les clignotants sont au vert. Sartorius Stedim Biotech a ainsi vu son résultat opérationnel retraité bondir 25,1%, à 76,2 millions, soit une marge en progression de 1,2 point à 18,4%, tirée par la croissance des ventes. Le résultat net s'inscrit ainsi en progression de 24,8% à près de 49 millions d'euros.

Action recherchée

Sur la base de ses résultats à neuf mois, la société basée à Aubagne a décidé de relever à nouveau ses prévisions pour 2012. La croissance du chiffre d'affaires devrait ainsi atteindre environ 11% à taux de change constant (contre les environ 10% prévus précédemment). Par ailleurs, l'objectif de croissance du résultat opérationnel retraité du groupe devrait s'établir à 20% environ (contre les environ 15% prévus précédemment), "sous réserve que les taux de change restent aussi favorables que ceux des neuf premiers mois de cette année."

Le dossier fait très bonne figure en Bourse de Paris avec une progression de 42,69% depuis le premier janvier et de 131,14% en trois ans. Le titre a même fait l'honneur de toucher un plus haut historique, sur les 70 euros à 72 euros le 6 août dernier, alors qu'il n'en valait moins de 6 euros il y a 10 ans. Ce retour en grâce de ce dossier n'est pas étonnant au regard de l'excellente tenue de l'activité du groupe et aussi de sa profitabilité avec une marge opérationnelle supérieure à 20%. L'action est donc recherchée mais aussi chère payée avec un exemple un PER de 21,8x pour 2012 et de 19,3x pour 2013.

Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :