Le CAC 40 à 4.000 points c'est pour...fin 2013

 |   |  636  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dans un climat financier apaisé, la Bourse de Paris signe une troisième semaine consécutive de hausse. Les entreprises doivent maintenant convaincre les investisseurs de leur solidité et de la pertinence de leurs projets. Les analystes voient le CAC 40 à 4.000 points fin 2013.

Nouvelle semaine de hausse pour le CAC 40 qui a réussi à maintenir son avance et affiche ainsi une troisième vague de progression consécutive et approche les 3.700 points, en hausse de 15% depuis janvier. Dans un climat apaisé, les investisseurs continuent à pousser leurs pions, même si l?actualité américaine n?est pas complètement rose. L?impasse budgétaire dans laquelle se débattent démocrates et républicains n?est effectivement pas de bon augure. Sans accord politique, l?augmentation automatique des impôts et la réduction des dépenses publiques, risque en effet d?enrhumer une économie américaine pourtant frémissante qui ne cesse de distiller des signaux macro-économiques plutôt encourageants depuis le début de l?année. Comme la baisse constante des inscriptions au chômage ou la hausse (de 41,9%) des mises en chantier de logements résidentiels depuis janvier 2012.

Moindre aversion au risque

Manifestement, les actions profitent depuis maintenant deux mois, d?une moindre aversion au risque et d?un retour de certains investisseurs institutionnels enfin convaincus de l?impératif intérêt de se repositionner sur cette classe d?actifs trop longtemps délaissée. Et ce, au vu d?éléments tangibles, comme une prime de risque très intéressante par rapport aux placements obligataires et à un niveau de volatilité particulièrement bas. Pour aller chercher du rendement, ceux offerts par les actions étant aujourd?hui les plus importants.
« Nous pensons que les réformes politiques mises en oeuvre vont maintenir le calme, permettant ainsi à l?économie mondiale de retrouver le chemin d?une croissance molle », indiquent les équipes de recherche de CPR Asset Management qui ajoutent : « La solution trouvée pour la Grèce a profité aux marchés d?actions de la zone euro et à la monnaie unique qui est repassée au dessus de 1,30 contre dollar. Dans ce contexte, même la publication d?un nouveau taux de chômage record pour la zone euro (11,7% en octobre) n?a pas suffi à freiner les appétits ».

Des valorisations inférieures à la valeur comptable

Reste maintenant le plus dur à faire pour les actions : confirmer ce léger retour en grâce de fin d?année. Car même après ce frémissement, nombre d?entreprises se négocient actuellement en deça de leur valeur comptable et se situent à des niveaux extrêmement bas. « Pour redonner confiance, les sociétés doivent raconter de belles histoires, confirmer leur solidité financière et démontrer comment elles ont réussi à financer leurs futurs investissements », confie un analyste. De l?avis de plusieurs cabinets de recherche, il existe aujourd?hui de nombreuses sociétés sous évaluées par rapport à leurs actifs et positionnées sur des marchés fortement exportateurs. A elles de convaincre les investisseurs d?arbitrer leurs portefeuilles obligataires pour des actifs actions.

Meilleure perception de l'environnement financier

A l?heure des bilans mais aussi du difficile exercice des anticipations, les boursiers se montrent indéniablement plus sereins qu?au début de l?année dernière. Pas tant en raison des perspectives d?activité économique, bien sombres ne serait-ce qu?au niveau de l?emploi. Mais bien plutôt de la perception qu?ils ont de l?environnement financier et de son potentiel de hausse après cinq ans de descente aux enfers. Dans ce contexte, ils sont tous d?accord pour accroître leur pondération en actions au détriment des obligations et plus particulièrement sur la zone euro et américaine, les pays émergents ayant moins la cote. Du coup, ils osent même se lancer dans des pronostics alors qu?ils avaient abandonné l?exercice ces dernières années. Ils voient ainsi le CAC 40 aux alentours de 4.000 points fin 2013.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2012 à 12:25 :
OUI c'est comme la fin du monde le 21/12/12 ... LOL ! C'est sans compter sur les pays pauvres comme la grèce qui va encore et encore tendre la main et ne se mettra toujours pas sérieusement au boulot ! Les assistés notoires et permanents ... Donc 4000 points c'est tromper les gens pour qu'ils se ruinent ... !
a écrit le 17/12/2012 à 19:50 :
QUE LES ANALYSTES PREVOIENT LE CAC A CE CHIFFRE ??? C'EST DU NOSTRADAMUS???IL NE FAUT PAS REVER???J'AI 35 ANS DE BOURSE??CE N'EST PLUS LE TEMPS OU IL FALLAIT GARDER LES VALEURS EN PORTEFEUILLE ET FAIRE UNE PLUS VALUE??LE MEILLEUR TUYAU QUE JE PUISSES DONNER A CE JOUR CE N'EST AUTRE QU'IL VAUT MIEUX AVOIR LES BOURSES EN ACTION ???QUE DES ACTIONS EN BOURSE???
a écrit le 16/12/2012 à 20:23 :
Je rappelle que les analystes avaient prévu le CAC à 7000 points fin 2007, et qu'aucun d'entre eux n'a vu venir la crise des subprimes, ce qui devrait vous suffire pour évaluer le niveau de compétence de ces "experts".
a écrit le 15/12/2012 à 19:21 :
4000 début 2013 et même 5000 en fin 2013 ou mi 2014, et 7000 en mi 2016.
Les gens, habitués aux zigzags, ont oublié qu'avant, il y avait une époque où la bourse montait sans presque jamais s'arrêter, ils oublient qu'il y a un lien avec l'inflation et que l'inflation a redémarré alors qu'elle s'était fortement atténuée pendant 20 ans auparavant à cause de la mondialisation.
Le véritable boulot d'un financier c'est de trouver là où l'investissement est le plus rentable, et si ce sont les actions parce que tout le reste est bien trop cher, alors va pour les actions.
Réponse de le 16/12/2012 à 1:37 :
Sur quelle bulle ?
a écrit le 15/12/2012 à 18:07 :
Je prédis le CAC à 3204.23 le 31 mars à 16 h 42, à 3406.52 le 30 juin à 12h08, ...
a écrit le 15/12/2012 à 14:42 :
Si il fallait citer toutes les prédictions boursières qui se sont avérées fausses ...... Il suffit d'un petit crash dans le monde pour que les pigeons détalent et que cela dégringole... une franche rigolade, la bourse (quand on n'y place pas ses économies !)
a écrit le 15/12/2012 à 13:19 :
Je viens de tout vendre, bonne chance aux rêveurs.
a écrit le 15/12/2012 à 11:52 :
Le CAC 4 à 4000 points!, ne serait-ce pas plutôt le COUAC à 8 000 000 millions de chômeurs?.
a écrit le 15/12/2012 à 11:16 :
Les thèmes d'investissements sont toujours une belle histoire (story telling). L'important est d'y croire. Pour rester sur des idées simples, les obligations ne rapportent plus, les valeurs américaines sont à un niveau trop haut, donc il y a un potentiel de rattrapage historique en Europe, seulement limitée par la désorganisation, et donc l'incertitude, au niveau de l'Euro. Maintenant que les salariés de l'école Goldman Sachs, qui organise le système, sont aux manettes, on revient au "Business as Usual", soit en secteur connu (par les teneurs de marché). Comme tous les problèmes ont été pris par les états aux travers de l'explosion de leur dette et que les liquidités sont garanties par le secteur publique (Banques Centrales), nous vivons peut être dans une système de jeu complétement irréaliste, mais les joueur y croient. Enfin, l'or est un actif de crise, qui n'a que peu d'autres intérêts. L'augmentation de l'or vient principalement de la demande des pays émergents, qui ont actuellement une progression de leur patrimoine et des réflexes de temps plus anciens. Les facteurs rationnels voudraient que l'or soit en progression constante, alors que ce n'est pas le cas. Donc, c'est un actif d'investissement presque comme les autres (à part qu'on peut l'avoir physiquement chez soi, si on fait ce choix) : si beaucoup y croient, cela monte, sinon cela baisse. Je remarque tout de même que l'or a énormément monté en très peu de temps, que cela stagne sans s'effondrer. Après de savoir si les Indiens et les banques centrales achètent plus ou moins, que les mines sud-africaines produisent plus ou moins : comme l'or noir, l'or jaune est soumis aux statistiques manipulées par des cartels. Personne ne sait réellement combien il y a d'or dans les banques centrales, les chiffres variant du simple au double : alors qu'il n'y a rien de plus simple à compter que des lingots !
Le CAC n'est donc pas sous ou sur évalué : il est à la valeur qu'on lui donne dans une pensée dominante. Si demain, les salariés se révoltent du chômage européen, que se passera-t-il ? Si je regarde les économies européennes fortement dégradées, il n'y a pas de révolution en cours, car il n'y a plus de grandes idéologies fédératrices de substitution. Je suis curieux de voir la réaction des français à l'augmentation forte du chômage, à la baisse des retraites et à l'augmentation du coût de la vie. Peut être qu'il n'y en aura aucune, tout simplement.
Réponse de le 17/12/2012 à 12:42 :
à Toledo. Oui les généralités que vous exprimez sont dans la moyenne de l'entendent général, et vous y croyez vous aussi. Cependant le traitement du sujet de l'or que vous faites est légère, car la il ne s'agit pas croyance mais de chiffres et données vérifiables. Je vous rappelle que ce n'est pas l'or qui monte mais les monnaies papiers qui baissent, mécaniquement à cause de l'inflation. L'euro a perdu presque 50 % de sa valeur depuis 2002. Vous ne parles pas non plus que les banques centrales mondiales achètent en masse de l'or depuis pas mal de temps et encore plus en 2012, pas un mot non plus sur les échanges internationaux qui se font en or deja entre certains pays, et pas un mot sur le fiscal cliff, c'est à dire la dette abyssal américaine qu'il va falloir regler tot ou tard, en attendant de plus plus d'acteurs se détournent du dollar, et donc entrainent la perte de confiance dans le papier n'a plus de contre valeur en or depuis 1971. On a fait progresser artificiellement les croissances par l'endettement, mais lorsqu'on augment la masse d'une monnaie papier celle ci finie toujours par disparaitre (les assignats au 17 eme en France, deux fois les gens furent ruinés par les memes raisons), et les monnaies papier n'ont qu'une durée de vie de 73 ans en moyenne, dans l'histoire de toutes les monnaies papier mondiales.
L'or n'est pas un vieux reflex de placement sécurité de quelques pays lointains, il l'était aussi par nos aïeux en France durant des siècles, ce n'est que depuis peu que le conditionnement des banques et des intérêts privés ont réussis à nous le faire oublier.
En 1940 quelqu'un qui possédait 5 pièces d'or de 20 francs ont vu leur valeur devenir l'équivalent de 5.000 francs, donc X 50 ! C'est à ça que sert l'or. Il protége les économies en dehors de tout système bancaire, il est liquide à tout moment en cas de besoin, et son marché est mondiale. Et si les monnaies papiers redisparaissent, l'or décuplera sa valeur.

En fait l'or permet d'etre sa propre banque centrale, on a une monnaie insensible aux manipulations des états, malgré que les prix soit manipulés par les banques et les états, mais jusqu'à un certain point seulement., a un moment donné, et en cas de crise de l'économie majeur due par exemple l'effondrement des monnaies papier à cause de la sur inflation, et donc de la perte de confiance des détenteurs de celle ci (comme les dettes d'état et leurs obligations).

Enfin la valeur de l'or a tout de méme augmenter de 700 % en 10 ans. Alors au dela du blabla les faits sont tétus. Je précise que la Chine ouvre son marché de l'or a ses citoyens depuis quelques mois, et que toute l?Asie, la Russie, l?Amérique latine, l'afrique, et meme les citoyens des pays de l'OCDE veulent et achètent de plus en plus d'or, avec les banquiers centraux.

L'or est LE placement refuge par excellence maintenant, comme depuis toujours pour ceux qui veulent ne pas subir l'ultra étatiste fiscal et les magouilles des banquiers.

A vous de choisir, mais j'ai une seule question. Est ce c'est votre beau commentaire que vous servirez à manger à vos enfants si l'euro continuent de se dévaluer ou bien s'il s'écroule avec le dollar, ou bien déciderez vous de mettre à l'abri votre famille en achetant de l'or et en assurant par ce fait la sécurité économique de celle ci ?
a écrit le 15/12/2012 à 9:48 :
Maintenant que le CAC 40 est revenu à la moyenne des années 80 (3700 pts) les "anal ystes" recommencent a fantasmer sur des niveaux de CAC des bonnes périodes de bulles (7000 pts en 2001, 5000 en 2007) ... Mais non il n'y aura pas de bulles , le CAC tournera entre 3000 et 4000 pts maxi pendant des années et rien ne permet de dire qu'à la fin 2013 il sera à un niveau ou un autre. Imaginez juste qu'à force de faire tourner la planche à Billet l'inflation américaine se mette a décoller franchement des le démarrage d'une petite reprise. Imaginez que lorsque l'on connaitra le vrai niveau de la dette américaine (120% du PIB soit le même niveau que la Grèce et avec des citoyens qui n'accepteront jamais de payer plus d'impôts comme les grecs justement) les investisseurs vont se sentir rassurés et en confiance ...
a écrit le 15/12/2012 à 3:29 :
Vision pour vision, je vois le cac à 2700 au 1 juin 2013. Et encore si tout se passe bien...
Pour les 4000 fin 2013, on peut toujours rêver.
a écrit le 14/12/2012 à 22:20 :
Et moi je prédis le CAC à 1800 et l'or à 3000 euro l'once !! Les monnaies papiers vont continuer à s'écrouler, et la seule monnaie historique qui ne peut pas disparaitre c'est l'or !! La seule monnaie qui soit depuis 6000 ans.
Réponse de le 17/12/2012 à 10:49 :
à Pfuut. Vos arguments bidons sont incompréhensibles. Oui l'or est une monnaie depuis 6000 ans à travers l'histoire des hommes, si vous l'ignorez c'est vous qui devriez revoir vos cours, bien qu'on n'apprenne pas cela au collége. Oui l'or protége les économies des gens contre la chute des valeurs des monnaies, et de l'inflation (l'euro a perdu 50 % de sa valeur depuis 2002), et oui l'or est le placement sécuritaire par excellence.
Votre arrogance n'y changera rien. Je vous invite aussi à vous faire un début de culture sur l'or à l'adresse : www.24hgold.com par exemple.
a écrit le 14/12/2012 à 21:35 :
le cac à 3000 pts et l euro à 1,14 dollars pour fin..........2013 vpolà la vérité la logique au vu de l économie mondiale de l économie française de la faillite de tous les pays européens il est absurde d écrire un tel article qui ne prend en compte aucune de ces situations catastrophiques de la zone euro et de la france en se reportant aux articles similaires de fin d année de votre quotidien on note que tous vos analystes se sont foutus les doigts dedans leurs prévisions se sont avérées non seulement fausses mais leur optimisme s est transformé en pessimisme puis en catastrophe en fait perdonne ne peut vraiment prédire ce qu il en sera fin 2013 sinon que ce sera pire qu en 2008 2009 2010 2011 2012CQFD
a écrit le 14/12/2012 à 19:51 :
Apres 5 ans de galère (sauf a avoir du bol en stock- piking) un rallye serait vraiment bienvenue de toute façon.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :