CAC 40 : Maurice Lévy (Publicis) et Carlos Ghosn (Renault) champions des rémunérations

 |   |  365  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Selon la dernière étude de Proxinvest, la rémunération des patrons des plus grosses entreprises françaises a atteint en moyenne annuelle 4,2 millions d'euros contre 4 millions en 2010. Sur les 40 sociétés passées en revue, 14 dirigeants gagnent plus de 240 fois le smic. Sur la même période, le CAC 40 a perdu 17% de sa valeur.

En attendant l'arrivée d'une loi encadrant un peu plus la rémunération des patrons français, ceux-ci n'ont pas complètement rogné sur leurs émoluments en 2011, comme en témoigne la dernière étude réalisée par le cabinet de conseil, Proxinvest. Malgré la crise, la rémunération des dirigeants du CAC 40, déjà en hausse en 2010, a continué à progresser légèrement en 2011. Cette rémunération - qui regroupe notamment le salaire fixe, les bonus, les actions gratuites, les options - a atteint en moyenne 4,2 millions d'euros l'année dernière contre 4 millions un an plus tôt et ce, alors que l'indice phare parisien a perdu l'équivalent de 17% sur la même période.

La France en sixième position en Europe

La France n'arrive malgré tout pas en tête du peloton à l'échelle européenne puisque le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Espagne, la Suisse et l'Italie sont plus généreuses avec leurs big boss. De même, les émoluments perçus par les dirigeants français demeurent encore loin des niveaux d'avant crise où la moyenne se situait plutôt aux alentours de 5,7 millions en 2006. Parmi les 40 dirigeants des 40 plus grosses entreprises françaises. Quatorze ont dépassé en 2011 le plafond préconisé par Proxinvest de 240 Smic, soit actuellement 4,6 millions d'euros.
Il s'agit de Maurice Levy (Publicis), le mieux payé du panel (19,6 millions d'euros) dont le super-bonus avait provoqué une vive polémique au début de cette année, suivi de Carlos Ghosn (Renault, 13,3 millions d'euros), Bernard Charlès (Dassault Systèmes, 10,9 millions), le patron de LVMH Bernard Arnault (10,8 millions d'euros) et Jean-Paul Agon (L'Oréal, 7,7 millions).

Le fixe en hausse, le variable en baisse

Très révélateur : le salaire fixe moyen annuel des dirigeants du CAC 40 a, pour la première fois, franchi le million d'euros. Les bonus annuels ont, en revanche, baissé de 8,6%, tout en se maintenant à un niveau élevé (124% du salaire fixe en moyenne). Reste qu'il demeure de fortes disparités entre les patrons des grandes entreprises. Un dirigeant du SBF 80 est ainsi en moyenne deux fois moins rémunéré qu'un dirigeant du CAC 40 avec 2,06 millions d'euros (contre 2,1 en 2010).
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2012 à 11:10 :
Ghosn est quand même moins bien payé que Zlatan.
Réponse de le 12/12/2012 à 11:21 :
Certes, mais c'est sur les deniers de l'émir du Quatar. Pas sur les résultats de l'entreprise et donc des dividendes...
Réponse de le 12/12/2012 à 11:38 :
Ghosn comme Zlatan sont des salariés. Ils ne sont pas propriétaires de l'entreprise qui les payent.
Réponse de le 12/12/2012 à 12:01 :
Ok, mais le salaire de Zlatan ne vient pas diminuer le dividende de dizaine, de centaine de milliers d'actionnaires. Celui de Ghosn, si...
Réponse de le 12/12/2012 à 12:56 :
Pas si sûr...
Néanmoins si les actionnaires veulent un plus gros dividendes, ils peuvent vendre leurs actions Renault pour acheter des Peugeot. :-o)
Le PSG n'est pas encore coté.
a écrit le 12/12/2012 à 9:46 :
Ce qu'il y a de bien avec les raisonnements comme les vôtres, c'est qu'ils se heurtent à la réalité : votre religion néo libérale qui prétend détenir la science économique est en train de prouver ses limites et ses incohérences avec la plus grande crise financière depuis 1929. Puisque vous prétendez que les dirigeants du CAC ont mérité et méritent leurs émoluments, expliquez-moi donc pourquoi la plupart d'entre eux sont d'anciens hauts fonctionnaires ou ont des relations consanguines avec les politiques ? Steve Job est un patron, Warren Buffett est un investisseur avisé, ces gens là sont des oligarques comme leurs cousins russes !
Réponse de le 12/12/2012 à 10:03 :
Encore un qui a mal lu decidement je pensais pourtant m'etre clairment exprime, apparemment ce n'est pas le cas. Ou dis-je que les patrons du CAC 40 meritent leur remuneration ??? Je n'adoube ou ne defends rien ni personne et dis simplement que tout le monde n'a pas les memes aptitudes et que la remuneration doit etre proportionnelle a la performance. Quant a savoir quel est le juste montant de la remuneration ce ni vous ni moi qui pouvons en juger. Religion neo-liberale ? vous vous ecoutez parler mon pauvre ami, typiquement le genre d'expression avec laquelle on pense faire intello. Maurice Levy, Carlos Ghosn, anciens fonctionnaires ? Ah ?
C'est typiquement le sujet qui de toute facon va conduire tous les crypto communistes (religion aussi ?) a sortir leurs couteaux et nous proner le nivellement par le bas puisque c'est la qu'ils se situent. Ouaf ouaf ouaf
Réponse de le 12/12/2012 à 10:56 :
Bref, c'est no limit quoi ! Combien de millions d'euros/an méritent ils. Vaste débat. S'il me paraît absolument pas choquant que les "vrais entrepreneurs" qui ont pris des risques personnels, pour créer leurs entreprises, en revanche je trouve scandaleux qu'une certaine ploutocratie, qui écume les conseils d'administration (en particuliers les comités de rémunérations) s'octroie des gratifications qui apparaissent de plus en plus dé corrélées avec la santé des entreprises concernées. D'autant plus que ce patronat là, loin de créer ne fait qu'appliquer les mêmes recettes de gestionnaires sans imaginations. Pas grand chose à dire sur Publicis, qui s'est largement développée sous l'ère de M Levy, en revanche, pour Ghosn, les 13.3 M ?/an sont choquants. S'il a remonté Nissan après la prise de participation de Renault (sous l'impulsion de L Schweitzer), aujourd'hui le décalage rémunération/performance semble scandaleux. Difficile d?exiger du plus grand nombre quand on ne donne plus l'exemple...
a écrit le 12/12/2012 à 9:37 :
Les patrons du CAC se moquent des 35 heures : leur business est à 90% hors de France et ils palpent un Max...
Certains sont d'ailleurs d'anciens dir cab de ministres socialistes ou sympathisants de gôche . Moralité : attention aux œillères et à la mémoire de poisson rouge qui signent le début du déclin cognitif...
Réponse de le 12/12/2012 à 9:55 :
Que c'est beau, mais je ne vois toujours pas le rapport avec mon propos...et visiblement vous etes depuis deja pas mal de temps atteint par le declin cognitif aide en cela par vos oeilleres et cette confortable attitude qui consiste a hurler avec les loups et se conformer a la pensee unique et moralisante: c'est pas moi c'est eux !...
Réponse de le 12/12/2012 à 11:04 :
S'il y en avait un peu plus de morale justement le monde s'en porterait beaucoup mieux...
a écrit le 12/12/2012 à 7:52 :
@ @mao
Vous avez assez bien résumé la mentalité narcissique et égocentrée des baby boomers : monter sur les barricades en 68, voter Mitterrand en 81 (pour la retraite à 60 ans) puis l'équipe Jospin (pour les 35 heures). Se faire payer des appartements aux frais de la princesses grâce à la défiscalisation. A la retraite se délocaliser au Maroc ou en Thaïlande. Voter massivement pour des partis réactionnaires ou conservateurs pour empêcher les jeunes de prendre leurs places. Faire suer le burnou (petits entrepreneurs et actifs) pour conserver leurs rentes et leurs retraites à crédit et en prime exiger aux mercenaires du CAC40 des dividendes croissants et nets d'impôts !
Bravo la génération 68 : clap clap clap !
Réponse de le 12/12/2012 à 8:59 :
Sans oublier les pré-retraites à partir de 55 ans....Cette génération a eu la générosité sélective, ses avantages n'étant plus "acquis" pour les générations suivantes (à partir de 1952).
Réponse de le 12/12/2012 à 9:03 :
Salut baby loser, belle extrapolation, attitude effectivement narcissique qui consiste a classer les gens de facon radicale mais en l'occurence inepte et a deverser ses rancunes parce qu'on est mal dans sa peau, envieux, jaloux de ne pas avoir tout tout de suite sans aucun effort. Je ne vois d'ailleurs pas le rapport avec les baby boomers comme vous dites et sachez que je n'ai pas fait les barricades en 68, j'aurais eu bien du mal ... Au fait dans les patrons du cac 40 il y en a des baby boomers et je doute qu'ils aient approuve les 35h.
Mort de rire, merci d'avoir enfin remplace Coluche.
a écrit le 12/12/2012 à 7:25 :
Vu la profondeur de votre raisonnement, je vous confirme que vous en tous cas, vous n'en avez pas les capacités ... En somme : payons les dirigeants d'entreprises aux standards anglo saxons (qu'ils réussissent ou échouent), payons les salariés français aux standards chinois et bien entendu versons aux rentiers des revenus croissants et defiscalisés... Pas besoin d'être prix Nobel pour admirer la logique de la démonstration !
Réponse de le 12/12/2012 à 8:57 :
Votre bla bla me semble singulierement eloigne de ce que j'ai dit ! Ou dis-je qu'il faut payer les patrons au standard anglo-saxon ? Ou dis-je qu'il faut payer les salaries au standard chinois ? Je dis simplement que nous n'en sommes pas aux exces du monde anglo-saxon et qu'il est bon qu'il y ait un rapport de proportionnalite entre la rmuneration des dirigeants et les performances de l'entreprise. Un peu d'honnetete ne vous ferait pas de mal...
a écrit le 12/12/2012 à 7:13 :
Vous voulez faire payer des impôts aux 8 millions de travailleurs pauvres, aux petits retraités, aux handicapés mais ça grince dés qu'on fait mine de supprimer une niche fiscale comme le Sellier ou le Girardin qui annule l'impôt. Ce qu'il y a de bien chez les rentiers, c'est leur grande cohérence ...
a écrit le 12/12/2012 à 5:24 :
Merci, Monsieur Maurice Lévy: plus de la moitié des français ne paie pas un centime d'impôt et profite donc des avantages du pays sans en acquitter le dû. Une bonne partie paie une centaine d'euros d'IR. Vous, par contre, vous payez autant que 150.000 français moyens. Ils ne vous diront jamais merci, jaloux, envieux et médiocres qu'ils sont. Moi, je vous dis encore merci, Monsieur Maurice Lévy; si la France pouvait compter des milliers de Maurice Lévy, elle se porterait bien mieux. alheureusement, les gens sont scandalisés de constater que certains fuient l'impôt conficatoire, mais nul ne s'offusque de l'argent des contribuables dilapidé par ceux qui en ont la gestion.
Réponse de le 12/12/2012 à 11:12 :
Je suis bien d'accord avec votre propos.
Mais M. Levy va sans doute quand même bénéficier du système fiscal des quotients... 1/16, au fisc, ils ne doivent pas voir cela souvent.
a écrit le 11/12/2012 à 23:47 :
Principe de la mondialisation, il faut aligner les salaires des employés sur ce qui se fait de plus bas et celui des dirigeants sur ce qui se fait de plus haut !
On est quand même très loin d'un écart 1 à 20 entre la plus grande et la plus faible rémunération dans une même entreprise...
a écrit le 11/12/2012 à 23:35 :
Pour Ghosn c'est effectivement la somme des salaires Renault (~3 millions) et Nissan (~10 millions).
Réponse de le 12/12/2012 à 8:24 :
Ghosn PDG de Nissan, avec ses 10 millions d'euros est payé 7 fois plus que Toyoda le DPG de Toyota...
a écrit le 11/12/2012 à 22:57 :
13M pour Ghosn pour 125.000 employés Renault, soit 9 euros par mois par salarié. Pas choquant! Surtout si on ne compte pas les effectifs de Nissan. Pour un patron de PME de 100 personnes, cela ferait 900 euro par mois de salaire.
13M pour Ghosn pour 2,3 milliard de résultat net: 1 euro se rémunération pour 170 euro de RN.
Comparons ces ratios avec les autres patrons!
Réponse de le 12/12/2012 à 11:11 :
Bonjour le niveau du raisonnement.... Il en faut une imagination fertile pour trouver des justifications aux excès en tout genre....
a écrit le 11/12/2012 à 22:46 :
Maurice Levy a touché un bonus correspondant à 16 ans de direction opérationnelle et stratégique. Ce n'est pas comparable avec d'autres patrons dont la qualité reste à prouver. Pour M. Levy, quoi de plus noble pour un manager de développer en une quinzaine d'années une entreprise désormais globale comme Publicis, et donc d'être rémunéré a posteriori de ce (son) succès, en des termes préalablement définis? Qui d'entre nous est capable d'engager sa carrière sur vingt ans avec succès, avec les risques que cela implique? Seuls les bons, les meilleurs sont capables de cela. Les chanceux diront les mauvaises langues! Chanceux d'être né au Maghreb de parents juifs espagnols et d'avoir étudié au Canada avec une bourse tchécoslovaque? C'est la France qui est chanceuse de compter sur de tels managers.
Ce soir Zlatan a marqué trois buts pour le PSG. Il en est à un par match en championnat. La qualité se paye. A bon entendeur!
a écrit le 11/12/2012 à 22:23 :
Que des manifestations de jalousie. A votre avis, combien d'entre nous seraient capables (compétences + énergie + responsabilités) de faire leur boulot ?
Deux remarques:
1 - comparé aux anglo-saxons nous sommes loin, très loin.
2 - pas un banquier dans le top 10, là encore nous en sommes pas chez les anglo-saxons.

Qu'il y ait une proportionnalité directe entre performances de l'entreprise et rémunération des cadres dirigeants/mandataires sociaux est très souhaitable. Ensuite, dire qu'il y a une limite "raisonnable", c'est une question presque morale.
a écrit le 11/12/2012 à 19:28 :
La Tribune ne précise pas si les 13,3 millions d'euros de Carlos Ghosn incluent son salaire de Nissan ?
a écrit le 11/12/2012 à 19:24 :
Remuneration de GHOSN,tout a fait justifie,il cree de la richesse par contre il faut couper toutes remunerations pour des gens comme Hollande qui ne cree que de la pauvrete.
a écrit le 11/12/2012 à 18:50 :
Lévy , ghosn...and consor : la cupidité incarnée.
Réponse de le 11/12/2012 à 21:43 :
Aujourd'hui, la cupidité est devenue une valeur morale au même titre que l'honnêteté, la sincérité...etc
Dans quel monde vivons nous...!
a écrit le 11/12/2012 à 18:04 :
Quelle puanteur ce salaire de Ghosn qui précipite Renault dans le déclin ...
Réponse de le 11/12/2012 à 19:30 :
Le salaire des dirigeants et fixé avec les administrateurs de l'entreprise, lesquels sont les propriétaires de l'entreprise. Si les actionnaires sont les membres de la famille du fondateur par exemple il est probable que les actionnaires seront sensibles à la qualité de la gestion sur le long terme pour pouvoir transmettre ce capital à leurs néants ( modèle du capitalisme rhénan) . Si les actionnaires ne s'intéressent pas a la survie à long terme de l'entreprise mais seulement aux dividendes versés aux actionnaire? les auront tendance à pressurer l'entreprise, avec des licenciements dits boursier?, puis de vendre leurs actions avant je cela toune mal pour acheter des actions d'une autre entreprise ( modèle du capitalisme anglophone saxon) autrement dit un PDG peut avoir intérêt à gérer une entreprise à court terme au détriment du long terme...
Réponse de le 11/12/2012 à 23:00 :
Levy a touché un bonus pour 16 ans de direction. Ce n'est pas du court-terme. Et on le met dans le même sac.
Ghosn a réuni Renault et Nissan: ce n'est pas non plus une stratégie à court-terme.
Parlons-en à la famille Peugeot de stratégie à long-terme!
a écrit le 11/12/2012 à 17:58 :
Que ceci nous décourage de travailler, nous, pour des clopinettes? c'est vrai, nous, nous ne valons rien? La preuve !
a écrit le 11/12/2012 à 17:57 :
La CRISE", ce n'est pas pour tout le monde ! un état trop laxiste, on dirait qu'ils ont peur de contrarier, de "ferrailler"! mous de chez mous!sans autorité, on arrivera à rien, misère!!
a écrit le 11/12/2012 à 17:30 :
lorsque l'on voit les resultats catastrophique de renault le PDG de renault est loin de meriter son salaire ,et que fait l'etat dans tout cela?????
Réponse de le 11/12/2012 à 17:53 :
rassurez-vous l'etat lui prend 75%. Mais c'est un petit joueur: ibrahimovic lui touche 17millions apres impots ce quiu necessite d'etre payé 4 fois plus
Réponse de le 11/12/2012 à 18:49 :
Renault est une entreprise priv?e dans un monde lib?ral. L'état n'y peut rien. Ce sont les actionnaires principaux qui décident du salaire des dirigeants.
Il n'y a que pour les dirigeants du secteur public que l'état décide du salaire. Et pour cela ils ne peuvent gagner plus que 20 fois le salaire minimum. L'état n'est qu'un actionnaire minoritaire pour Renault
Réponse de le 11/12/2012 à 19:39 :
@Marché.: L'Etat est actionnaire de RENAULT et le Gouvernement est très capable d'imposer la limitation du revenu de PDG, mais il faut bien assurer la retraite de son successeur, peut-être MONTEBOURG...
Réponse de le 11/12/2012 à 20:02 :
L'état est actionnaire minoritaire et non pas majoritaire de Renault. Je confirme qu'il n'a pas le droit de limiter le salaire du PDG. Le décret sorti par le gouvernement pour limiter les salaires des entreprises détenues entièrement ou majoritairement par l'Etat ne comprend pas Renault ( voir site web Legifrance)
Réponse de le 12/12/2012 à 7:58 :
@@henry : Reportez-vous au site officiel de RENAULT.
a écrit le 11/12/2012 à 17:29 :
que carlos gohsn et les autres commencent a reduir leur salaire scandaleux avant d'aller pleurer dans les medias pour avoir des aides de l'etat pour la competitivité de l'entreprise qu'ils dirigent

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :