Le spectre d'une intervention en Syrie fait basculer le CAC sous les 4000 points

 |   |  368  mots
Retour sous les 4000 points pour le Cac40 (c) Reuters
Retour sous les 4000 points pour le Cac40 (c) Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les marchés européens clôturent en forte baisse, apeuré par une possible intervention en Syrie. Le Cac40 perd 2,42% et retombe sous les 4000 points, à 3968, avec plus de trois milliards d'euros échangés.

MonFinancier

Après avoir hésité sur la direction à prendre, les marchés ont finalement accéléré à la baisse et ce malgré une nette amélioration de la confiance des entreprises allemandes. Au final, les marchés clôturent en forte baisse alors que l'éventualité d'une intervention occidentale contre le régime syrien du président Bachar al Assad se précise. En Europe, la nervosité et l'aversion au risque reviennent en force alors que le spectre d'une crise politique en Italie s'ajoute aux incertitudes entourant le durcissement de la politique monétaire américaine et européenne.

Dans ce contexte anxiogène, le CAC dégringole de 2,42%, (3968 points) avec trois fois plus de volumes que la veille, soit 3,1 milliards. L'indice parisien enfonce largement le seuil des 4000 points pour terminer au plus bas de la séance, à 3968 points, son plus faible niveau depuis le 25 juillet. Ailleurs, Francfort redonne 2,28%, à 8242 points, Madrid redonne 2,8%, Milan -2%, l'euro stoxx cède 2,54% et Londres -0,8%.

100% des composantes dans le rouge

Du coté des valeurs, 100% des composantes s'inscrivent dans le rouge. Carrefour se distingue avec la plus forte baisse (-4,86%, à 22,90 euros). Le secteur bancaire pèse lourdement sur la tendance. Crédit agricole cède 4,24%, à 7,70 euros, Soc Gen recule de 4,65%, à 32,81 euros, et BNP -3,53%, à 47,77 euros.

Les valeurs cycliques sous performent l'indice à l'image de Renault et Alstom qui dégringolent de respectivement de 4,74% et 3,67%. Sur le SBF 120, Alcatel Lucent dévisse de 5,69%, à 1,92 euros.  Sur le SBF 120, Peugeot grappille 0,18%, à 11,37 euros alors UBS a relevé sa recommandation de "Neutre" à "Acheter", tout en révisant en hausse son objectif de cours pour le porter à 15 euros, contre 6 euros auparavant.

Sur le marché des changes, l'euro résiste face au dollar et grappille 0,11% à 1,3391 $ mais abandonne 0,97% face au yen, à 130,16 yens. Le billet vert redonne de son coté 1,15% face au yen, à 97,21 yens.

Le pétrole s'inscrit en forte hausse face au spectre d'une intervention occidentale au Moyen-Orient. Le WTI bondit de 3,15%, à 109,26$ tandis que le brent se négocie autour des 114$, au plus haut depuis février. L'once d'or est bien orientée et s'adjuge près de 1,77% pour rallier le seuil des 1417$.

 

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/08/2013 à 8:29 :
les nouvelles sont déprimantes meme pour les marchés , en plus la guerre qui se profile aux conséquences bien plus imprévisibles que la dernière en date par ses ramifications ne présage rien de bon , déjà que l'économie ne va pas bien , voilà un autre facteur psychologique déstabilisant pas de quoi ouvrir les bas de laine pour consommer a outrance d'un avenir radieux , si cette nouvelle guerre donnait des conséquences dramatiques je crains que les marchés et les consommateurs soient dans la psychose panique esperont qu'il en sera pas ainsi et que les choses n'empireront pas avec le risque de la dette américaine et le soucis italien qui ne sont pas rassurant non plus
a écrit le 27/08/2013 à 21:15 :
La France est prête à entrer en guerre ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :