Le CAC reconquiert les 4100 points avant le verdict de la Fed

Les marchés continuent de progresser, confiants à quelques heures de l'annonce de la Fed sur la politique monétaire. A la fermeture, le Cac40 s'adjuge 1% à 4109 points.
A la fermeture, le secteur bancaire est bien orienté sur le Cac40. L'indice parisien s'adjuge 1%.
A la fermeture, le secteur bancaire est bien orienté sur le Cac40. L'indice parisien s'adjuge 1%. (Crédits : reuters.com)

MonFinancier

 

Le rebond technique s'accélère avec des marchés qui affichent leur confiance, à quelques heures de la décision de politique monétaire que doit rendre la Fed.

La question du "tapering" c'est-à-dire de la réduction de la politique d'assouplissement quantitatif de la Fed, sera encore plus que d'habitude au centre des attentions. La Fed devra dire si l'économie américaine est devenue enfin suffisamment solide pour supporter une réduction de ses mesures de soutien.

 

Un statu quo de la Fed ?

Si le consensus mise sur un statu quo de la Fed, deux questions essentielles se posent pour le marché. La première porte sur le timing du resserrement monétaire qui pourrait, au vue des dernières statistiques encourageantes, débuter avant la fin de l'année. La deuxième question porte sur le degré du resserrement. Plus concrètement, il s'agit de savoir si a Fed va réduire de 5 ou bien de 10 milliards le montant de ces rachats d'obligations, actuellement de 85 milliards par mois ?

En attendant, le CAC s'adjuge 1%, à 4109 points avec 2,9 milliards échangés. Ailleurs, le Dax avance de 1,06%, à 9181 points, l'euro stoxx s'adjuge 1,13% tandis que Londres s'inscrit en hausse ysmbolique de 0,09%.


Technip ne redresse pas la barre

Du coté des valeurs, TECHNIP dégringole de 6,27%, à 62,80 euros après son alerte sur résultat qui se matérialisera par une baisse de sa marge dans la division Subsea (infrastructures sous-marines), en raison notamment d'un calendrier de projets défavorable en début d'année, même si elle devrait nettement se redresser à partir du deuxième trimestre. Dans son sillage, Vallourec abandonne 2,87%, à 37,60 euros.

Enfin, CGG qui a plongé de 16,8% redonne encore 4,3%, à 11,52 euros plombé par la Société générale qui a abaissé sa recommandation d'achat à conserver avec un objectif de cours ramené de 20 à 13,5 euros. A l'inverse, GDF SUEZ bondit de 3,34%, à 16,70 euros porté par JP Morgan a qui relevé son conseil de neutre à surpondérer avec un objectif de cours porté de 15 à 19,3 euros.

Un secteur bancaire qui carbure

Le secteur bancaire automobile est bien orienté, à l'image de Crédit Agricole et BNP qui s'adjugent respectivement 2,06% et 2,01% suivi d'Axa et Soc Gen en hausse de 1,95% et 1,7%. Sur le SBF 120, Ingenico bondit de 4% à 57,81 euros grâce à un contrat en Allemagne

Sur le marché des changes, l'euro est à l'équilibre à 1,3767$ et grappille 0,28% face au yen à 142 yens. Le billet vert grappille quant à lui 0,3%, à 103,10 yens. L'once d'or oscille autour de l'équilibre à 1230$.



Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.