La zone euro touchée par le syndrome japonais

 |   |  390  mots
Marc Fiorentino | Bloomberg
Marc Fiorentino | Bloomberg
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

 

MonFinancier


Le syndrome japonais. C'est l'angoisse de la zone euro. La déflation qui a miné le Japon pendant près de 20 ans se rapproche de l'Europe. Hier, la publication d'un taux d'inflation en décembre à un niveau historiquement bas a relancé le débat sur la spirale déflationniste. En cause la force de l'euro, le poids des déficits et des dettes publiques, et le vieillissement de la population.

ON REPARLE DE DÉFLATION EN EUROPE
Comme à chaque fois que les chiffres d'inflation sont publiés. C'est vrai qu'en décembre l'inflation en zone euro était à son niveau le plus bas historique. On attend la réunion de la BCE demain mais elle ne devrait rien faire. A 0.25% de taux, sa marge de manœuvre est réduite.

LE COME BACK IRLANDAIS
L'Irlande est revenue pour la première fois pour emprunter sur les marchés avec un succès triomphal. Une demande quatre fois supérieure aux 3.75 milliards empruntés. Et des taux en chute libre. Conséquence, les taux espagnols ont plongé à 3.8% sur le 10 ans de même que les taux Grecs et Portugais.

VICTOIRE !
Nous avons renversé ensemble la tendance sur l'action TWITTER. En deux jours, elle a chuté de plus de 10%. 7.3% rien que sur la journée d'hier. Notre conseil a d'ailleurs été largement suivi. Merci.

NOS ANTICIPATIONS POUR 2014
Nous venons de mettre en ligne pour nos abonnés MF privé nos anticipations pour 2014. Pour en savoir plus, ne manquez pas notre conférence macro économique du 29 Janvier prochain. Je vous livrerai mon analyse de l'année 2013 et les perspectives pour 2014. Pour vous inscrire à cette conférence, cliquez ici

CITIZEN NIEL
Après le Monde, le voilà qui s'intéresserait au Nouvel Obs. La presse écrite fait toujours fantasmer malgré un business model plus que difficile.

L'HOMME DU JOUR
Il est moins connu que Xavier Niel et pourtant il est fort. Très fort. Un cas mondial. Les Échos lui consacrent une pleine page. Patrick Drahi. Il est à la tête du groupe Altice qui va s'introduire en Bourse à Amsterdam. Altice possède notamment 40% de Numéricable. Il viserait un éventuel achat de SFR. À lire.

L'EXCEPTION FRANÇAISE
Les investisseurs étrangers qui avaient déjà des doutes sur...


Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

 

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2014 à 11:37 :
Quel cerveau! grace a lui la Tribune grimpe vers les sommets

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :