Jack Lew (Trésor américain) : la France peut prendre des "mesures pour une économie forte à l'avenir"

 |   |  424  mots
Jack Lew, le patron du Trésor américain, doit tenir une conférence de presse aux côtés de Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des Finances, ce mercredi.
Jack Lew, le patron du Trésor américain, doit tenir une conférence de presse aux côtés de Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des Finances, ce mercredi. (Crédits : Reuters / Images)
Le secrétaire au Trésor américain, en tournée en Europe, appelle ses membres - et surtout l'Allemagne - à soutenir davantage leur demande intérieure.

La tournée européenne de Jack Lew commence par des encouragements. Lors d'une conférence de presse le 7 janvier aux côtés de Pierre Moscovici, le ministre français de l'Economie, le secrétaire américain au Trésor a ainsi affirmé:

"D'autres mesures peuvent être prises pour une économie française forte à l'avenir"

Sans donner davantage de détails, il s'est dit confiant dans la capacité du gouvernement à faire les réformes nécessaires afin de "soutenir la reprise". 

>> Qui est Jack Lew, le nouveau secrétaire au Trésor d'Obama? 

Berlin ne fait pas assez pour sa demande intérieure

A la veille de son départ pour l'Allemagne où il doit rencontrer son homologue allemand Wolfgang Schäuble ce mercredi, il s'est montré un peu moins conciliant avec Berlin, sans toutefois critiquer ouvertement la politique allemande. Pourtant le Trésor américain l'avait fait une nouvelle fois dans un rapport publié une semaine plus tôt qui fustige le poids excessif du commerce extérieur dans la croissance de la première économie européenne.

Un manque d'entrain à stimuler la demande intérieure qui pénaliserait la croissance de l'Europe et du monde. Sur le fond, Jack Lew a repris ces mêmes critiques, comme le cite le Financial Times:

"Je sais qu'il y a des défis dans différents pays qui se présentent de manières différentes, mais il est clair que certains ont la capacité de stimuler davantage la croissance et la demande que d'autres."

Les derniers chiffres du commerce extérieur allemand, publiés ce mercredi, ne risquent pas de satisfaire les Etats-Unis puisqu'il apparaît qu'en novembre, l'excédent a encore augmenté

Il faut soutenir "la demande à court terme"

Par ailleurs, quelques heures avant la publication d'un rapport de la Réserve fédérale, il s'est une nouvelle fois posé en défenseur de la "demande à court terme". Une stratégie qu'a choisi d'employer Washington depuis plusieurs mois. Il a cependant ajouté:

"Cela ne signifie pas que nous détournons les yeux des réformes structurelles pour s'assurer que nous avons les fondations pour une croissance économique à long terme."

Union bancaire: un nouveau coup de pression

Enfin, le secrétaire au Trésor a évoqué l'union bancaire européenne à propos de laquelle Berlin se montre réticente. Le secrétaire américain au Trésor a ainsi souhaité que "plus d'actions soient réalisées" dans ce domaine. 

>> Union bancaire: les Etats-Unis remettent la pression sur l'Europe

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2014 à 17:36 :
Formidable ce secrétaire général américain.
Moscovici est aux anges.
Lew le félicite, continuer, lui dit-il vous Francais vous êtes sur la bonne voix. (traduction en américain, nous n’auront rien à craindre de votre compétitivité)
Moscovici décolle de terre quand à propos des Allemands :
Lew les taclent et leurs demande de s’occuper des demandes intérieures. (traduction en américain : comme cela nous pourrons reprendre les marchés qu’ils nous ont pris)

OH ! HE ! EH, HO ! PIERRE! HE! HO! PIERRE redescent! Pierre redescent!
Et Merd… J’ai trop insisté on va se le garder !
a écrit le 08/01/2014 à 15:41 :
Formidable ce secrétaire général américain.
Moscovici est aux anges.
Lew le félicite, continuer, lui dit-il vous Francais vous êtes sur la bonne voix. (traduction en américain, nous n’auront rien à craindre de votre compétitivité)
Moscovici décolle de terre quand à propos des Allemands :
Lew les taclent et leurs demande de s’occuper des demandes intérieures. (traduction en américain : comme cela nous pourrons reprendre les marchés qu’ils nous ont pris)

OH ! HE ! EH, HO ! PIERRE! HE! HO! PIERRE redescent! Pierre redescent!
Et Merd… J’ai trop insisté on va se le garder !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :