Analyse Macro : Le chant du cygne de l'économie turque

 |   |  666  mots
(Crédits : Forex)

La banque centrale turque a répondu aux attentes des acteurs de marché en décidant un strict durcissement monétaire avant-hier soir, après son échec de la réunion de la semaine passée. La nécessité d'un changement drastique de politique monétaire était évident après les plus bas historiques récemment atteints par la lire turque qui ont eu pour conséquence de pousser les anticipations d'inflation bien au-dessus de la cible opérationnelle de 5%.

La principale mesure a consisté en la forte hausse du taux d'intérêt de la banque centrale qui est passé de 7.75% à 12% soit une progression de 425 points de base. C'est largement au-dessus de notre prévision qui était comprise entre 200 et 300 points de base.

Deux commentaires doivent être faits en réaction à ce durcissement monétaire:

- Premièrement, sur du court terme au moins, ce geste agressif de la banque centrale a été perçu comme un signal très fort envoyé aux marchés financiers, conduisant à une stabilisation de la lire turque. L'enjeu est surtout de savoir désormais si cette stabilisation va être de longue durée et, le cas échéant, si la banque centrale pourrait être disposée à agir encore une autre fois de manière similaire.

- Deuxièmement, il est fortement probable que cette politique monétaire entraîne un abaissement des perspectives de croissance pour 2014, qui sont pour l'instant à 4%, mais qui ont peu de chances d'être atteintes. Une forte décélération de l'activité ou même une récession pourrait être le prix à payer pour stabiliser la monnaie nationale. La banque centrale aura-t-elle la marge de manoeuvre suffisante pour faire accepter ce sacrifice au pouvoir politique?

Durcissement monétaire et risque politique

Du point de vue macroéconomique, le ralentissement observé au niveau de l'activité dans le pays est un fait établi depuis plusieurs semestres. Conséquence de trois facteurs: la nouvelle donne monétaire américaine, l'accroissement du risque politique en Turquie, et le désormais récent durcissement monétaire de la banque centrale turque. Tout ceci confortant une vision baissière pour la croissance nationale.

Le scénario noir consiste en une entrée en récession pour la Turquie, dans le sens technique du terme, c'est-à-dire deux trimestres consécutifs de croissance négative, ce qui pourrait encore plus fragiliser le pouvoir politique déjà décrié par une partie de la population. Dans ces nouvelles circonstances, le gouvernement n'évitera pas une révision à la baisse de ses prévisions 2014, actuellement à 4% en annuel.

L'accroissement du conflit entre la banque centrale et le gouvernement

L'affaiblissement du pouvoir politique s'accompagnant d'un fort ralentissement économique pourrait accentuer encore davantage le conflit latent entre la banque centrale et le gouvernement. La décision des autorités monétaires de la semaine dernière, incomprise par les marchés, avait d'ailleurs été perçue comme un acte d'allégeance de la banque centrale au gouvernement qui souhaitait préserver ses prévisions de croissance.

La remise en cause, dans les faits, de l'indépendance de la banque centrale n'est pas à exclure dans les mois à venir. Elle dépendra surtout de la capacité de résistance du gouverneur et de son équipe aux pressions politiques qui vont se faire de plus en plus insistantes.

Un tel conflit aurait un impact très négatif sur la lire turque et l'ensemble des actifs financiers du pays. Les investisseurs étant en cette période à la recherche d'investissements plus sûrs, ils pourraient accentuer fortement leur retrait de Turquie. Une banque centrale pleinement en mesure de mener librement sa politique monétaire est gage de sérieux pour les investisseurs internationaux, c'est une donnée que le gouvernement aura à prendre en compte s'il ne veut pas que la Turquie entre dans un cycle négatif de longue durée.

 

Retrouvez toute l'actualité du Forex sur Forex.fr

Pour aller plus loin, retrouvez toutes les données sur les devises

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :