Donne-nous aujourd'hui notre dose quotidienne

 |   |  340  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Les investisseurs et les traders commencent toutes leurs journées avec cette prière aux banques centrales : "Donne nous aujourd'hui notre dose quotidienne".

Hier ils ont été, une fois de plus, exaucés.

DU JAMAIS VU

Les banques centrales doivent baisser leurs taux d'intérêt, en théorie, quand l'économie ralentit significativement et que les conditions se dégradent substantiellement.

Hier, pour la première fois depuis 2008, le début de la grande crise, la Banque centrale américaine a baissé ses taux de 0.25% et a fait comprendre que ce n'était que le début.

Malgré le plein-emploi et un taux de chômage historiquement bas.

Malgré une croissance qui reste autour des 2%.

Malgré la flambée des Bourses et de l'immobilier.

POURQUOI?

Le patron de la FED, Jay Powell, ne veut pas être tenu pour responsable de la prochaine crise.

Surtout que Trump l'assassine régulièrement avec des tweets l'accusant de saboter la croissance économique en maintenant des taux trop "élevés".

Mais la vraie raison est ailleurs: les banques centrales ne comprennent plus rien à ce qui se passe.

Elles ne comprennent pas pourquoi l'économie et surtout l'inflation ne réagissent plus aux doses massives qu'elles distribuent tous les jours.

Et elles craignent la moindre baisse des marchés d'actions.

Elles paniquent.

ADDICTION

Nous sommes dans un cas d'addiction.

Les investisseurs et les marchés sont de plus en plus dépendants de cette drogue monétaire.

Jugez vous-même.

Voici les 11 critères diagnostiques du DSM (Diagnostic and Statistical manual of Mental disorders) 5ème version de l'American Psychiatric Association:

- Besoin impérieux et irrépressible de consommer la substance ou de jouer (craving)

- Perte de contrôle sur la quantité et le temps dédié à la prise de substance ou au jeu

- Beaucoup de temps consacré à la recherche de substances ou au jeu

- Augmentation de la tolérance au produit addictif

-...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/08/2019 à 15:56 :
Et pensez vous que nous autres connaitrons bientôt ces intérêts négatifs ? Pauvre conseillère financière qui m'affirmait qu'il y a deux ans c'était le meilleur moment pour acheter car jamais les taux ne seront aussi bas !

Tout le secteur financier se discrédite un peu plus tous les jours, c'est bien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :