Évidemment

Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)

Évidemment.

Ils n'ont pas pu résister à l'appât du gain.

L'introduction en Bourse de la FDJ aura lieu tout en haut de la fourchette.

Quelle que soit l'évolution du cours dans les semaines qui viennent, et on peut imaginer que des investisseurs "institutionnels" seront appelés à la rescousse pour soutenir le cours, ce choix est une erreur.

LA FOURCHETTE
Le cours d'introduction de la FDJ devait se situer entre 16.50 € et 19.90€.
La demande des institutionnels et des particuliers, une demande alimentée par les "fuites" régulières de Bruno Le Maire, a été très forte.
Le gouvernement en a profité pour maximiser le produit de la cession avec un cours d'introduction à 19.90€, au plus haut, et 19.50€ pour les particuliers.
Aux dépens des 500 000 actionnaires qui ont participé.

DOMMAGE
C'est une occasion manquée.
Les Français n'aiment pas la Bourse.
L'introduction de la FDJ aurait été l'occasion, en leur permettant d'enregistrer une plus-value très significative, de les attirer vers les placements boursiers.
Espérons tout de même que le cours progressera dans les semaines qui viennent pour éviter une désillusion similaire à EDF.
Il ne reste plus qu'à acheter un ticket de loto pour tenter de gagner 19 millions d'euros au tirage de samedi prochain.


ON POURRAIT SE RÉJOUIR

en se disant que le manque à gagner des actionnaires est un bonus pour les contribuables.
On sait bien qu'il n'en est rien.
Ces deux milliards d'€, destinés en théorie au "fonds dédié au financement de l'innovation", seront en fait engloutis dans nos dépenses publiques qui ne cessent d'augmenter.

À CE SUJET
Bruxelles a quand même dû gueuler un peu.
Publication hier d'un rapport de la Commission Européenne.
Violent.
Pour dénoncer les pays qui ne jouent pas le jeu, qui augmentent...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier