Gestion d'actifs : le français Amundi arrive en Bourse

 |   |  270  mots
Amundi, née en 2010 de la fusion des activités de gestion d'actifs de Crédit Agricole et Société Générale, totalisait 954 milliards d'euros d'encours sous gestion au 30 juin, ce qui en fait, selon elle, le leader européen du secteur et l'un des dix premiers au monde.
Amundi, née en 2010 de la fusion des activités de gestion d'actifs de Crédit Agricole et Société Générale, totalisait 954 milliards d'euros d'encours sous gestion au 30 juin, ce qui en fait, selon elle, le leader européen du secteur et l'un des dix premiers au monde. (Crédits : PHILIPPE WOJAZER)
La société de gestion d'actifs française pourrait être valorisée jusqu'à 10 milliards d'euros à la Bourse de Paris. Elle espère être cotée à la mi-novembre.

C'est officiel. La société de gestion d'actifs française Amundi a donné mercredi 7 ocotbre le coup d'envoi de son introduction en Bourse à Paris, en déposant le document décrivant l'opération auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF). Elle espère ainsi être cotée mi-novembre.

La décision d'introduire en Bourse Amundi avait été annoncée à la mi-juin par les deux banques actionnaires: le Crédit Agricole et Société Générale. Selon une source proche du dossier, la valorisation d'Amundi pourrait atteindre entre 8 et 10 milliards d'euros, ce qui en ferait l'une des opérations emblématiques à la Bourse de Paris en 2015.

Société Générale va céder sa participation de 20%

Amundi, née en 2010 de la fusion des activités de gestion d'actifs de Crédit Agricole et Société Générale, totalisait 954 milliards d'euros d'encours sous gestion au 30 juin, ce qui en fait, selon elle, le leader européen du secteur et l'un des dix premiers au monde.

Cette opération, qui pourrait être l'une des plus importantes de l'année sur la place parisienne, doit permettre à Société Générale de céder sa participation de 20% dans le groupe, alors que Crédit Agricole devrait conserver la majorité du capital.

A noter que le secteur de la gestion d'actifs est très peu représenté sur la place parisienne, au contraire des marchés anglo-saxons avec notamment des acteurs mondiaux cotés en Bourse comme l'américain BlackRock et le britannique Schroders.

    Lire aussi >> Paris veut ses champions mondiaux de la gestion d'actifs

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :