Amundi, nouveau géant de l'épargne salariale

Sur un marché qui a progressé de 4 milliards d'euros au second semestre 2010, la moitié des flux a été captée par la filiale du Crédit Agricole.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Avec un encours sous gestion de 88,6 milliards d'euros au 31 décembre 2010, l'épargne salariale a atteint un plus-haut et dépasse ainsi les niveaux d'avant crise (87,6 milliards d'euros à fin décembre 2007). Rien que sur le second semestre 2010, la progression a été d'environ 4 milliards d'euros, les encours étant de 84,62 milliards au 30 juin 2010.

Cette croissance est inégalement répartie entre les acteurs. Amundi, numéro un du secteur depuis la fusion entre le Crédit Agricole Asset Management et la Société Générale Asset Management, est en train de s'imposer comme l'acteur de référence de ce marché après avoir été pendant longtemps le challenger de Natixis Asset Management. En effet, sur les 4 milliards d'encours supplémentaires générés par le marché au cours du second semestre 2010, la moitié l'a été par Amundi tandis que Natixis Asset Management, l'ancien leader historique, voit ses encours quasiment stagner (hausse de 90 millions à 17,9 milliards). Sur trois ans, incluant la période de crise et la fusion entre Caam et Sgam, Amundi a enregistré une croissance de ses encours de plus de 2,2 milliards d'euros. Mais Amundi n'est pas le seul spécialiste de l'épargne salariale, même s'ils sont rares, à avoir vu sa part de marché progresser.

Mobilisation des réseaux

Ainsi, CM-CIC a accru ses actifs de plus d'un milliard d'euros entre le 31 décembre 2007 et le 31 décembre 2010 et affiche à cette date 5,23 milliards d'euros d'actifs sous gestion. À l'identique, quelques acteurs peu présents ou nouvellement arrivés sur ce marché ont également réussi une percée. Debory Eres, dont les encours sous gestion étaient de 147 millions d'euros en 2007, a atteint les 457 millions à fin 2010 sans pour autant bénéficier en propre d'un réseau de distribution. Dans un autre registre, La Banque Postale Asset Management a progressé et est passée de la 25e place à la 16e avec, à fin 2010, un encours de 343 millions d'euros.

Comment expliquer ces succès ? L'innovation produit et la mobilisation de ses réseaux (2 banques d'investissement et 4 enseignes commerciales) constituent pour Amundi la clé de la réussite. « Nous avons lancé plusieurs produits qui répondent aux attentes actuelles des épargnants, à savoir un fonds qui allie forte protection en capital et recherche de performance, un fonds totalement flexible ainsi qu'un Perco qui offre à la fois une garantie en capital et une phase de distribution de revenus sur le modèle de l'assurance-vie », précise Pierre Schereck, directeur de l'épargne entreprise chez Amundi. Les outils Internet ont aussi été récemment remaniés. Eres Gestion, qui articule conseil aux entreprises et gestion d'actifs, a mis à la disposition de ses clients des gestions reconnues pour leurs performances comme Carmignac Gestion, Financière de l'Échiquier ou encore DNCA, une nouveauté dans cet univers.

La société a mis l'accent, côté distribution, sur les indépendants, « Nous avons formé 1.200 courtiers et conseillers en gestion de patrimoine indépendants aux mécanismes de l'épargne d'entreprise. Nous proposons également à des acteurs de taille moyenne des solutions d'épargne salariale intégrées qu'ils peuvent mettre entre les mains de leurs réseaux », conclut Jérôme Dedeyan, président et cofondateur de Debory Eres.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.