La résistance britannique

 |   |  318  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

La série (il ne faut plus dire feuilleton) Brexit continue.

On devrait se rapprocher de la fin mais on ne peut pas exclure une nouvelle saison.

De nombreux rebondissements sont encore possibles.

Mais il y a un élément étonnant, bluffant même : l'économie britannique ne s'est pas effondrée.

Malgré plus de 3 ans d'incertitude totale.

Elle a ralenti, certes.

Mais pas plus que les autres pays européens.

L'INCERTITUDE...
N'est pas seulement politique. Si elle n'était que politique, la résilience de l'économie ne serait pas spectaculaire.
Beaucoup de pays comme l'Espagne ou encore la Belgique ont continué à croître, malgré une incertitude politique totale, amplifiée par une absence de gouvernement.
Ici, il y a incertitude politique mais aussi incertitude économique.
Majeure.
On ne connaît pas, depuis plus de 3 ans, le cadre futur de l'économie britannique.
Tout est possible.
Même le pire.
Et pourtant...

LA MACHINE
Continue à tourner.
L'emploi ralentit un peu mais la Grande-Bretagne est encore en situation de plein-emploi.
Les entreprises investissent moins mais elles investissent encore.
Les industries ralentissent, comme partout, mais les services se tiennent bien.
Les consommateurs continuent à consommer et il ne s'agit pas simplement de stocker par crainte de la pénurie liée à la fermeture de frontière ou l'explosion des droits de douane.
Rien n'est gagné certes mais, pour l'instant, la Grande-Bretagne résiste.
Et c'est impressionnant quand même.

1.2%
C'est la croissance attendue pour 2019 en Grande-Bretagne.
Comme la France, auto-sacrée "locomotive de la croissance de la zone euro".
Mais 3.9% de taux de chômage.
Nous sommes à 8.5%.

NO COMMENT
Macron : "Le port du voile dans l'espace public n'est pas mon affaire".

DES RIRES ET DES PLEURS
Phénoménale amplitude de variations des valeurs avec l'annonce des résultats trimestriels.
Tesla rentable au...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/10/2019 à 10:17 :
Une bonne émission encore de vox pop hier sur le brexit, alors que arte est bien subjectif sur le sujet aussi, malgré tout les idées développées sont bien plus instructives que le "ô mon dieu les anglais sont bêtes et méchants !" de nos médias de masse dirigés visiblement par une bande de crétins avinés.

Or dans cette émission que nous dit on, même si je vous rassure on nous dit aussi que le brexit c'est nul hein ne vous en faites pas le dogme est bien récité, et bien on nous dit qu'en cas de brexit dur on pourrait voir l'Irlande se réunifier ! A savoir revenir sur un fait historique, pouvoir enfin changer l'histoire !

Mais les anglais sont racistes et nuls et méchants ils ne veulent que le malheur pour nos enfants et-c... Obligé de dire ça pour ne pas être censuré !

"Hâtes toi déclin !" Nietzsche

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :