Où va le pétrole  ?

 |   |  324  mots
(Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Les cours du pétrole avaient significativement augmenté au premier semestre 2018. 25 % de hausse les 6 premiers mois de l'année après une hausse de 15 % en 2017. Mais on sent depuis quelques semaines que la tendance pourrait s'inverser

BAISSES EN STOCK
Le WTI a perdu 3 % sur la semaine et près de 10 % en un mois.
Le Brent a perdu plus de 7 % en un mois.
Les tensions commerciales pourraient peser sur la croissance et la demande en pétrole.
Les cours souffrent surtout des dernières publications des stocks américains qui sont plus élevés que prévus. Les investisseurs craignent que les États-Unis inondent le marché avec le pétrole de schiste. Et ils croient de moins en moins au maintien des quotas des membres de l'OPEP.

OÙ VA LE PÉTROLE À MOYEN ET LONG TERME ?
Chez les prévisionnistes deux camps s'affrontent.
Ceux qui pensent que la voiture électrique et les énergies renouvelables font faire chuter la demande de pétrole dans les années qui viennent.
Et ceux qui pensent au contraire qu'on va manquer cruellement de pétrole car les compagnies pétrolières n'investissent plus suffisamment sous la pression des actionnaires qui cherchent des profits à court terme.
Dans un scénario le pétrole rechute brutalement, dans l'autre on parle tout de même de prévision d'un pétrole à 150 dollars, voire plus.
Rajoutez à cela les tensions géopolitiques et une production de pétrole de schiste de moins en moins prévisible et vous avez une incertitude totale. On n'a pas fini de reparler du pétrole, élément essentiel du commerce international et du pouvoir d'achat des consommateurs mondiaux.

UNE AUBAINE POUR TRUMP
Depuis l'élection du président américain, le pétrole ne faisait que monter. Et cela ne faisait pas les affaires de Donald Trump car la hausse de l'essence...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/08/2018 à 18:08 :
Quelqu'un disait que les USA avaient du pétrole, étaient les premiers producteurs mais en importaient quand même (un peu), si c'est vrai comment faire pour en exporter ? Plutôt l'utiliser soi-même, et ne plus dépendre de la tarification 'Opep', donc le proposer "peu" cher sur le territoire US.
Électrique, hybride, hydrogène, c'est futuriste, on ne va pas ne plus produire que ça chez les constructeurs auto (y en aura pas pour tout le monde, métaux "rares", lithium, autres), et même si, le temps que le parc soit remplacé, camions roulant longtemps et souvent compris. Mais à 80km/h, on va consommer un peu moins... Sur 67 000km suis à 4,02L/100.
Mais si le passage des bateaux est rendu difficile vers l'Iran, le prix du baril va gonfler (avec la TICPE on a un matelas qui rend moins visible les hausses, mais à 200$ le baril ça se verra fortement)
a écrit le 10/08/2018 à 13:49 :
"Les investisseurs craignent que les États-Unis inondent le marché avec le pétrole de schiste"

C'est la Loi de l'offre et de la demande, les investisseurs sont des gens bizarres, ils nous disent qu'il faut obéir à cette Loi mais eux font tout pour la déformer ou l'éviter. C'est comme ça permettant ainsi de chasser la spéculation parasite sur ce produit.

"Ceux qui pensent que la voiture électrique et les énergies renouvelables font faire chuter la demande de pétrole dans les années qui viennent."

Pensée stupide puisqu'il est évident que nous ne sommes pas prêt du jour au lendemain de nous passer du pétrole mais la pensée courtermiste financière, pour ne pas dire au ras des pâquerettes, est incapable de se projeter ne serait ce qu'à moyen terme condamnée à inlassablement se tromper.

"Et ceux qui pensent au contraire qu'on va manquer cruellement de pétrole car les compagnies pétrolières n'investissent plus suffisamment sous la pression des actionnaires qui cherchent des profits à court terme."

Oui mais des profits à courts termes il n'y a en plus, du coup la finance ne fait que faussée les valeurs des GAFA par exemple car habitués aux paradis fiscaux et à se greffer aux finances publiques en UE du moins, ces gens là ne veulent plus prendre de risque. ILs ont abandonné totalement leur rôle de moteur de l'économie, on soulève le capot de l'UE et il n'y a rien !

"La baisse de la semaine est donc une bouffée d'oxygène pour le président américain"

ET surtout pour des centaine de millions de gens ayant besoin d'essence pour aller bosser tous les jours. Merci donc de nous démontrer que Trump a les mêmes préoccupations que nous ! Ah mais c'est pas ça que vous vouliez dire peut-être ?

"Mais l'Institution s'inquiète des menaces de hausse de tarifs douaniers des États-Unis et des mesures de rétorsion des pays concernés."

"Tout est bruit pour celui qui a peur."Sophocle

Seule la finance peut avoir peur de cela, pour le travailleur c'est tout bon.

"Juncker se serait engagé"

Le problème de l’alcoolique champion de la fraude fiscale des mégas riches c'est qu'il englobe 500 millions de gens avec lui qui n'ont certainement pas envie d'être englobés dans les propos de Juncker.

Vite un frexit !

"Emmanuel Macron appellera aujourd'hui Poutine au sujet du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, emprisonné en Russie et en grève de la faim depuis trois mois"

Alors ça en effet on s'en fou, mais alors complètement, on va encore y perdre un bras pour des prunes dans cette histoire. Si le mac pouvait dormir toute la journée ce ne serait pas du luxe svp !

"Tepco, l'exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima a été contraint d'arrêter la vente d'objets souvenirs (pochettes décorées avec des photos de la centrale nucléaire ravagée)"

Là je pense que nous sommes tous d'accord non... ? BEURK !

"À Fukushima, une catastrophe banalisée" https://www.monde-diplomatique.fr/2018/04/PATAUD_CELERIER/58553 (gratuit et passionnant à intégrer dans les cours d'histoire)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :