Un soft Brexit dur à accepter

 |   |  326  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Le Brexit est prévu officiellement dans 9 mois et les négociations semblent toujours impossibles. Vendredi pourtant, Theresa May a cru obtenir une victoire avec un accord de son gouvernement sur un soft Brexit. Mais suite à cet accord, accord qui n'a de toute façon que peu de chances d'être accepté par l'UE, le ministre britannique chargé de négocier a démissionné, plongeant la Grande-Bretagne dans une nouvelle crise politique

L'ACCORD SURPRISE
Vendredi, Theresa May avait pourtant enregistré une rare victoire. À la surprise générale, elle a obtenu le soutien du gouvernement britannique à son plan pour le Brexit qui prévoit notamment une « zone de libre-échange des biens » avec l'UE mais sans libre circulation des personnes. Une union à la carte.

L'UE PEUT-ELLE ACCEPTER ?
L'Irlande a immédiatement salué le plan May, par l'intermédiaire de son ministre des Affaires Étrangères, Simon Coveney, « un pas important vers un Brexit moins désordonné » et «bien plus en douceur ».
Une avancée, même si cet accord a peu de chances d'être accepté par les pays membre de l'UE, comme le prévient Coveney : « je crois qu'il va y avoir quelques inquiétudes au sein de l'UE sur le fait qu'il consiste essentiellement à ce que la Grande-Bretagne fasse son marché parmi les éléments du marché unique ». Mais il « espère qu'il va servir de base à une négociation sérieuse désormais »

DÉFIANCE DES BREXITERS
Mais il va falloir trouver un nouveau négociateur. En désaccord avec le Brexit «adouci» de Theresa May, David Davis, qui négociait la sortie de l'UE avec Bruxelles, a démissionné dimanche soir.
Avec ce départ, c'est tout le fragile équilibre du gouvernement May qui vacille. La démission peut donner des ailes aux autres Brexiters mécontents. Plusieurs députés ont ouvertement annoncé qu'ils cessaient...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/07/2018 à 13:39 :
"affaibli par une série de polémiques et à la peine dans les sondages"

Il a tout misé sur la coupe du monde ! Il croit nous la refaire à la Chirac comme s'il en avait le talent...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :