Téléchargez
notre application
Ouvrir

Tillerson encourage les membres de la coalition à aider l'Irak

reuters.com  |   |  316  mots
Tillerson encourage les membres de la coalition a aider l'irak[reuters.com]
(Crédits : Stephanie Mcgehee)

KOWEIT (Reuters) - Les membres de la coalition conduite par les Etats-Unis contre l'Etat islamique (EI) doivent soutenir les efforts de reconstruction en Irak car sinon le groupe djihadiste risque de reconquérir ses territoires perdus, a déclaré mardi le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson.

Lundi, le ministère irakien du Plan estimait à 88 milliards de dollars (72 milliards d'euros) le coût de la reconstruction de l'Irak.

"Si les populations d'Irak et de Syrie ne sont pas en mesure de retrouver une vie normale, nous risquons de voir revenir les conditions qui ont permis à l'EIIL (ancien acronyme de l'EI-NDLR) de s'emparer et de contrôler de vastes territoires", a déclaré le chef de la diplomatie américaine lors d'une réunion de responsables de la coalition au Koweït.

"Nous devons continuer de nettoyer le territoire des explosifs laissés par l'EI, permettre la réouverture des hôpitaux, rétablir l'eau et l'électricité et faire revenir garçons et filles à l'école", a-t-il ajouté.

Pour contribuer à cette reconstruction, Rex Tillerson a précisé que les Etats-Unis allaient ouvrir pour le gouvernement de Bagdad une ligne de crédit de trois milliards de dollars (2,43 milliards d''euros).

Il a ajouté que Washington allait consacrer une aide supplémentaire de 200 millions de dollars (161 millions d'euros) à la stabilisation des zones libérées.

Washington apprécie "les généreuses contributions" des membres de la coalition durant l'année écoulée mais cela ne suffit pas, a-t-il dit.

Le Premier ministre irakien, Haïdar al Abadi, a souligné que son pays ne pourrait se reconstruire sans l'aide étrangère.

"Les Irakiens voient bien que le monde est avec eux. Comme ils ont été victorieux face à Daech, ils seront, avec votre aide, victorieux dans la bataille de la reconstruction", a-t-il dit.

(Yara Bayoumy et Maher Chmaytelli, Nicolas Delame et Guy Kerivel pour le service français)