Téléchargez
notre application
Ouvrir

Forêt de Bialowieza : La Pologne a enfreint le droit, juge la CJUE

reuters.com  |   |  367  mots
Foret de bialowieza: la pologne a enfreint le droit, juge la cjue[reuters.com]
(Crédits : Kacper Pempel)

LUXEMBOURG (Reuters) - La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a estimé mardi que la Pologne était en infraction avec le droit de l'environnement communautaire en pratiquant une exploitation intensive de la forêt de Bialowieza.

Bialowieza, à la frontière orientale de la Pologne, est l'un des derniers vestiges de la forêt primaire qui recouvrait jadis une bonne partie de l'Europe. Inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, cette forêt abrite le plus grand troupeau de bisons européens ainsi que des espèces uniques d'oiseaux et d'insectes.

Dans ce qui constitue une condamnation de la politique du parti eurosceptique Droit et Justice (PiS) au pouvoir en Pologne, le juge Marek Safjan de la CJUE a estimé que l'exploitation forestière menaçait de nombreuses espèces d'oiseaux et d'insectes.

La Pologne respectera la décision de la CJUE, a fait savoir dans la foulée son ministère de l'Environnement.

"Nous attendons des précisions sur la décision de la Cour. Comme nous l'avons déjà dit, la Pologne respectera l'arrêt de la Cour", a déclaré le ministère par la voie d'un porte-parole.

En mars 2016, quelques mois après la victoire des conservateurs de Droit et Justice, le ministre de l'Environnement Jan Szyszko, remplacé depuis, avait approuvé le triplement des coupes dans l'une des trois zones de la forêt de Bialowieza pour combattre la prolifération d'un insecte xylophage.

La CJUE, jugeant cette mesure injustifiée, avait ordonné fin juillet l'arrêt de l'abattage. Varsovie a assuré récemment s'être conformée à cette injonction.

L'ouverture cet été d'une procédure européenne d'infraction à l'encontre de la Pologne pour violation des principes communautaires a relégué l'affaire au second plan, mais les écologistes estiment que les dégâts sont irréversibles.

"Les décisions qui ont permis l'abattage doivent être invalidées. Le gouvernement polonais doit, qui plus est, envisager l'agrandissement du parc national. C'est le seul moyen de garantir que la forêt ne sera pas à nouveau dévastée", a déclaré James Thornton, directeur de ClientEarth.

(Gabriela Baczynska et Agnieszka Barteczko; Danielle Rouquié et Jean-Philippe Lefief pour le service français)