Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le drapeau syrien flotte sur Deraa, berceau de l'insurrection contre Assad

reuters.com  |   |  425  mots
L'etat syrien s'apprete a hisser le drapeau sur la ville rebelle de deraa selon des temoins[reuters.com]
(Crédits : Sana Sana)

par Suleiman Al-Khalidi et Ellen Francis

AMMAN (Reuters) - L'armée syrienne est entrée jeudi dans le secteur rebelle de la ville de Deraa, dans le sud-ouest de la Syrie, et a hissé le drapeau national près du bâtiment de la poste, rapporte la télévision publique syrienne, saluant une nouvelle victoire du président Bachar al Assad sur la rébellion.

Ce bâtiment de la poste était aux mains des insurgés depuis les premiers jours de l'insurrection contre le président Bachar al Assad il y a sept ans. La région avait alors été le berceau du soulèvement contre le gouvernement.

L'armée gouvernementale appuyée par l'aviation russe a lancé le mois dernier une offensive pour reprendre le contrôle de cette province, une zone sensible près de la Jordanie et du plateau du Golan en partie annexé par Israël.

Jeudi matin, des grues envoyées par le conseil municipal de Deraa avaient dressé un mât près de la mosquée de Deraa pour y faire flotter le drapeau national, avaient rapporté des habitants.

Une délégation militaire russe est entrée dans la zone de la ville contrôlée par les insurgés pour poursuivre les négociations. Un chef rebelle a dit à Reuters que les discussions se déroulaient dans le calme, les Russes veillant à l'application des termes de l'accord conclu vendredi dernier.

Selon cet accord, les rebelles qui veulent rejoindre les zones tenues par l'opposition dans le nord du pays, près de la frontière turque, doivent rendre leurs armes lourdes.

"Tout le monde s'est engagé à respecter les termes de l'accord", a déclaré le chef rebelle Abou Djihad, ajoutant que les insurgés avaient déjà commencé à rendre leurs armes lourdes mercredi soir.

Cet accord rappelle ceux qui ont ramené la paix au printemps dans la Ghouta orientale, à la périphérie de Damas.

Mercredi, raids aériens et bombardements d'artillerie ont visé le bassin du Yarmouk, qui jouxte la Jordanie et le Golan, une zone tenue par un groupe islamiste affilié à l'EI, l'Armée de Khalid Ibn al Walid.

A la suite de l'offensive lancée le mois dernier, l'armée syrienne a repris le contrôle de la frontière avec la Jordanie, que l'opposition tenait depuis 2015.

L'offensive gouvernementale devrait se tourner ensuite vers les positions rebelles de la province de Kouneïtra, près du plateau du Golan.

(Benoit Van Overstraeten, Guy Kerivel et Arthur Connan pour le service français)