Téléchargez
notre application
Ouvrir

Gilets jaunes : Les syndicats dénoncent les violences, grève des routiers en vue

reuters.com  |   |  475  mots
Gilets jaunes: les syndicats denoncent les violences, greve des routiers en vue[reuters.com]
(Crédits : Regis Duvignau)

PARIS (Reuters) - Sept confédérations et unions syndicales nationales appelent jeudi le gouvernement à garantir de réelles négociations sur le pouvoir d'achat et la fiscalité, tout en dénonçant toute violence dans l'expression de la colère des "Gilets jaunes".

"Le dialogue et l'écoute doivent retrouver leur place dans notre pays. C'est pourquoi nos organisations dénoncent toute forme de violence dans l'expression des revendications", affirment la CFDT, la CGT, FO, la CFE-CGC, la CFTC, UNSA, et FSU dans un communiqué commun publié à l'issue d'une réunion.

A l'avant-veille d'une nouvelle mobilisation redoutée comme violente par les pouvoirs publics, à Paris notamment, les syndicats appellent en outre à garantir des résultats tangibles dans la grande concertation de terrain promise par Emmanuel Macron en vue d'accompagner les Français dans la "transition écologique et sociale".

"Les sujets du pouvoir d'achat, des salaires, du logement, des transports, de la présence et de l'accessibilité des services publics, de la fiscalité doivent trouver enfin des débouchés concrets, créant les conditions sociales d'une transition écologique efficace parce que juste", écrivent-ils.

"La CFDT, la CGT, FO, la CFE-CGC, la CFTC, l'UNSA, la FSU appellent le gouvernement à garantir enfin de réelles négociations. Cela suppose qu'elles soient larges, ouvertes et transparentes, au niveau national comme dans les territoires", ajoutent-ils.

Dans ce contexte, la CGT a appelé à une "grande journée d'action" le 14 décembre, qui sera suivie notamment par la fédération des cheminots, cette dernière appelant jeudi à se mobiliser et "passer à l'offensive sur les revendications interprofessionnelles qui nous concernent".

APPEL À LA GRÈVE DES ROUTIERS DIMANCHE

Dans le secteur routier, un appel à la grève de la CGT et FO Transports a été maintenu pour dimanche prochain à partir de 22h, pour une durée indéterminée.

Patrice Clos, le secrétaire général de FO Transports, a confirmé à la sortie d'une réunion au ministère des Transports le maintien de cet appel, dans l'attente d'engagements écrits du patronat.

Les deux organisations syndicales attendent des engagements sur la rémunération des heures supplémentaires après l'annulation par le Conseil d'Etat d'une disposition sur leur taux de majoration, inscrite dans le code des Transports.

"Le gouvernement avait anticipé cette annulation et un article du projet de loi d'orientation des mobilités (...), qui vient d'être présenté en Conseil des ministres, prévoit de sécuriser le fait que l'accord de branche continuera de prévaloir pour les taux de majoration des heures supplémentaires", a assuré dans un communiqué la ministre des Transports Elisabeth Borne.

"Les organisations syndicales ont fait part de leur souhait que les organisations patronales confirment leur respect du dispositif existant", a-t-elle ajouté, appelant "chacun à la responsabilité dans un esprit d'apaisement dont le pays a besoin".

(Julie Carriat, édité par Yves Clarisse)