Téléchargez
notre application
Ouvrir

Face à la vague OTT, Canal+ pactise avec son rival Netflix

reuters.com  |   |  619  mots
Canal+ et netflix signent un accord de distribution[reuters.com]
(Crédits : Eric Gaillard)

par Gwénaëlle Barzic et Sarah White

PARIS (Reuters) - Le groupe de télévision payante Canal+ a annoncé lundi s'allier avec le géant américain Netflix dont il va proposer les films et séries à succès dans ses offres, avec l'espoir d'endiguer les pertes d'abonnés dans l'Hexagone, conquis par les offres de vidéo en ligne.

A compter du 15 octobre, "Stranger Things", la "Casa de Papel" et "The Crown", seront disponibles aux côtés des contenus maison de la filiale de Vivendi dans un pack Ciné/Séries commercialisé au début au prix de 15 euros par mois.

Il faudra toutefois débourser au minimum 35 euros par mois, l'abonnement à la chaîne payante Canal+ étant nécessaire pour accéder à cette offre.

L'offre Netflix mêlant films, séries et documentaires via un abonnement à petit prix a connu un succès mondial, avec désormais plus de 150 millions de clients au compteur, venant concurrencer les éditeurs de chaînes traditionnelles.

Egalement mis sous pression par l'inflation du coût des droits sportifs, le numéro un français de la télévision payante emboîte le pas de ses pairs, comme l'européen Sky et l'américain Comcast, espérant retenir leurs client en leur proposant la palette la plus large possible de contenus.

Pour François Godard, analyste médias et télécoms pour Enders Analysis, les groupes de télévision payante n'ont pas beaucoup d'autres choix que d'essayer de travailler avec les acteurs du streaming.

"Les gens se sont déjà abonnés à Netflix, c'est inévitable", estime-t-il.

En proposant Netflix, Canal+ peut espérer que les clients utilisant sa plateforme auront l'occasion de découvrir ses propres contenus, ajoute l'analyste.

"Cela fait un loup de plus dans la bergerie", estime un autre spécialiste du secteur des médias, dubitatif sur l'impact commercial que pourrait avoir cette alliance alors que Netflix est déjà distribué par les quatre opérateurs télécoms français.

Netflix, qui s'est lancé en France en 2014, a récemment détrôné Canal+ sur son marché historique en dépassant le cap des 6 millions d'abonnés, à comparer à 4,6 millions pour la chaîne cryptée, hors partenariats noués avec les opérateurs télécoms.

NOUVELLE VAGUE

Ce partenariat entre deux groupes depuis longtemps concurrents intervient au moment où les géants Apple et Disney s'apprêtent à lancer leurs propres offres à un prix annoncé comme attractif, espérant profiter de l'appétit mondial pour les contenus.

En s'alliant à Canal+, Netflix, qui va perdre des pans clefs de son catalogue rapatriés par Disney, élargit la distribution de ses contenus, tout en conservant le contrôle de la relation avec ses abonnés qui seront redirigés vers son application.

"Netflix essaie d'accélérer pour occuper le plus possible le terrain avant que les autres n'arrivent", explique Philippe Bailly du cabinet NPA Conseil.

Le prix du pack augmentera à 30 euros par mois une fois passée la période de promotion. L'offre standard de Netflix est commercialisée à 11,99 euros par mois.

Les éditeurs font le pari que face à la profusion d'offres, les consommateurs privilégieront les plateformes agrégeant leurs programmes préférés sur la même interface.

"Cela va devenir très coûteux pour les consommateurs d'avoir accès à tout", a expliqué à des journalistes le président du directoire de Canal+ Maxime Saada qui a dit être très ambitieux en termes de recrutements de nouveaux clients sans donner de chiffre.

Canal+ discute par ailleurs avec Disney dont il distribue aujourd'hui des contenus, a-t-il dit.

(Gwénaëlle Barzic et Sarah White, édité par Jean-Michel Bélot)