Téléchargez
notre application
Ouvrir

Libye : Frappe aérienne des forces d'Haftar sur Syrte

reuters.com  |   |  270  mots

BENGHAZI, Libye (Reuters) - L'armée nationale libyenne (ANL) a mené lundi une frappe aérienne sur la ville de Syrte, dans le centre de la Libye, ouvrant un nouveau front dans le conflit déclenché en avril par le général Khalifa Haftar, ont rapporté un responsable de l'ANL et des habitants.

L'homme fort de l'Est libyen a lancé début avril une opération militaire pour la "libération" de l'ouest du pays et de Tripoli contrôlés par le gouvernement d'union nationale (GNA) de Fayez al Sarraj, seul organe exécutif reconnu par la communauté internationale depuis 2015.

Les affrontements ont provoqué le déplacement de plus de 120.000 personnes dans la seule capitale, fait des centaines de morts, dont de nombreux civils.

La frappe aérienne, dont on ignore le bilan, fait suite à plusieurs bombardements ces jours derniers contre la banlieue de Syrte, ville natale de Mouammar Khadafi, ancien fief de l'Etat islamique, à environ 450 km à l'est de Tripoli.

Elle a atteint un bâtiment proche d'une usine où les forces locales ont établi leur QG, selon le responsable de l'ANL.

Le maréchal Haftar cherche vraisemblablement à porter la ligne de front sur Syrte en raison de ses revers militaires à Tripoli et de la perte d'une base arrière stratégique, Gharyan, estime Emad Badi, un chercheur libyen.

L'aéroport de Mitiga, le seul encore en service à Tripoli, a également été la cible de frappes lundi aux premières heures, selon une source militaire de l'ANL.

(Ayman al-Warfalli à Benghazi et Ahmed Elumami à Tripoli, avec Omar Fahmy au Caire, version française Sophie Louet, édité par Jean-Philippe Lefief)