Téléchargez
notre application
Ouvrir

Trump évoque des accords commerciaux USA-Japon

reuters.com  |   |  349  mots
Trump affirme que washington a trouve des accords commerciaux avec tokyo[reuters.com]
(Crédits : Carlos Barria)

WASHINGTON (Reuters) - Les Etats-Unis et le Japon se sont entendus sur les contours d'accords commerciaux concernant les barrières douanières et le commerce numérique, a déclaré lundi Donald Trump, précisant qu'ils ne nécessiteront pas l'approbation du Congrès.

Dans une lettre adressée au Congrès, Donald Trump explique avoir l'intention de conclure ces accords "dans les semaines à venir" et informe les parlementaires que l'accord douanier sera conclu en vertu d'une disposition du droit commercial qui autorise le président américain à procéder à des réductions douanières réciproques par proclamation.

"En outre, je vais également signer un accord exécutif avec le Japon sur le commerce numérique", poursuit le président dans sa lettre.

Aucun des deux accords n'exigerait un vote au Congrès dans le cadre du processus d'approbation accéléré. L'administration Trump a informé le Congrès l'an dernier qu'elle entamerait les négociations avec le Japon selon cette méthode.

Au cours de l'année écoulée, le champ des négociations s'est cependant rétréci, excluant le secteur automobile, qui couvre la majeure partie de l'excédent commercial de 67 milliards de dollars (61 milliards d'euros) du Japon vis-à-vis des Etats-Unis.

Au lieu de cela, Donald Trump et le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, ont annoncé en août s'être entendus sur les contours d'un accord visant à réduire les droits de douane sur les produits agricoles et industriels mais pas sur les automobiles.

Les annonces de mardi n'ont pas totalement rassuré Tokyo, Donald Trump s'étant gardé de préciser s'il avait l'intention de lever sa menace d'inclure l'automobile et les équipements automobiles parmi les marchandises relevant de la sécurité nationale au titre de la "section 232".

"Nous voulons que l'on nous reconfirme que le '232' ne sera pas imposé", a déclaré le ministre japonais des Affaires étrangères, Toshimitsu Motegi, chef de file des négociateurs japonais, lors d'une conférence de presse.

(Eric Beech; Arthur Connan et Nicolas Delame pour le service français, édité par Bertrand Boucey)