Téléchargez
notre application
Ouvrir

Yémen : La coalition saoudienne bombarde au nord d'Hodeïda

reuters.com  |   |  391  mots

DUBAI (Reuters) - La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite a mené vendredi une opération contre des "cibles militaires légitimes" au nord de la ville portuaire yéménite d'Hodeïda, qui pourrait aggraver les tensions dans le Golfe une semaine après les attaques des installations pétrolières saoudiennes.

D'après la coalition, quatre installations utilisées pour l'assemblage de bateaux téléguidés chargés d'explosifs et de mines marines ont été détruites afin de protéger la liberté de navigation.

"Ces sites sont utilisés pour mener des attaques et des opérations terroristes menaçant les routes maritimes et le commerce international dans le détroit de Bab el Mandeb et le sud de la mer Rouge", déclare le porte-parole de la coalition, le colonel Turki al Malki, dans un communiqué.

Les Houthis, qui ont revendiqué l'attaque de drones du 14 septembre contre des infrastructures pétrolières d'Aramco, accusent la coalition d'avoir violé l'accord de cessez-le-feu et de retrait des forces présentes à Hodeïda, conclu fin 2018 en Suède sous l'égide des Nations unies.

"Les raids d'Hodeïda constituent une dangereuse surenchère qui pourrait faire échouer l'accord suédois. La coalition portera la responsabilité de cette escalade qui constitue également un test pour les Nations unies", écrit un porte-parole du mouvement chiite pro-iranien, sur Twitter.

La coalition, soutenue par les puissances occidentales, intervient au Yémen depuis mars 2015 contre les Houthis qui tiennent Sanaa, la capitale, depuis septembre 2014, et une grande partie du nord-ouest du Yémen.

Le commandement de la coalition a appelé les civils à rester éloignés des sites visés et a assuré que les opérations militaires étaient menées conformément au droit humanitaire avec les précautions nécessaires.

Jeudi soir, la coalition a annoncé avoir intercepté et détruit un bateau des Houthis chargé d'explosifs dans la partie méridionale de la mer Rouge.

En juillet 2018, les rebelles yéménites avaient attaqué deux pétroliers saoudiens en mer Rouge, provoquant des dégâts mineurs sur l'un des navires. L'Arabie saoudite avait suspendu les livraisons de pétrole par le détroit stratégique de Bab el Mandeb.

(Samar Hassan, avec la rédaction de Reuters au Yémen; Arthur Connan et Jean-Philippe Lefief pour le service français)