Téléchargez
notre application
Ouvrir

Chili : Sept morts dans des émeutes, l'état d'urgence étendu à d'autres villes

reuters.com  |   |  293  mots
Trois morts dans des emeutes dans la capitale chilienne[reuters.com]
(Crédits : Ivan Alvarado)

SANTIAGO (Reuters) - Le gouvernement chilien va étendre l'état d'urgence aux villes du nord et du sud après la mort d'au moins sept personnes lors d'affrontements violents et d'incendies criminels ce week-end, a annoncé dimanche soir le ministre de l'Intérieur, Andres Chadwick.

Cette décision intervient dans un contexte d'"escalade de la violence et du vandalisme", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Santiago, la capitale chilienne, deux semaines après le début du mouvement de contestation en raison de la hausse du prix du titre de transport.

Les effectifs de l'armée et de la police sont actuellement de 10.500 à Santiago et seront renforcés si nécessaires, a-t-il précisé.

"Nous sommes confrontés à une véritable escalade qui est incontestablement organisée pour causer de graves dommages à notre pays et à la vie de ses citoyens", a déclaré Andres Chadwick.

Santiago et plusieurs autres villes chiliennes ont été le théâtre d'émeutes conduisant le président Sebastian Pinera a annoncé qu'il gelait la hausse du prix du titre de transport, à l'origine du mouvement de contestation, et déclaré l'état d'urgence.

L'état d'urgence, déclaré samedi à Santiago, sera étendu aux villes d'Antofagasta, Valparaiso, Valdivia, Chillan, Talca, Temuco et Punta Arenas.

Les réseaux de transports étaient bloqués dimanche à Santiago et les vols au départ et à l'arrivée de la capitale chilienne étaient perturbés en raison de la crise.

Les autorités militaires, mandatées par le président Pinera pour rétablir l'ordre à Santiago, ont décrété un nouveau couvre-feu dimanche, à partir de 19h00 (22h00 GMT) jusqu'à lundi matin 06h00 (09h00 GMT).

(Aislinn Laing, Fabian Cambero, Natalia Ramos et Dave Sherwood; Arthur Connan pour le service français)