Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le Premier ministre irakien tente de désamorcer la contestation

reuters.com  |   |  228  mots
Le premier ministre irakien tente de desamorcer la contestation[reuters.com]
(Crédits : Pool New)

BAGDAD (Reuters) - Le Premier ministre irakien a reconnu samedi que des erreurs avaient été commises dans la gestion du pays et a promis entre autres une réforme électorale pour mettre fin à plusieurs semaines de contestation.

"Les forces et les partis politiques sont des institutions importantes dans tout système démocratique et ils ont consenti de grands sacrifices, mais ils ont également commis de nombreuses erreurs", a dit Adel Abdoul Mahdi, tandis que les forces de l'ordre tentaient de disperser les manifestants qui bloquent depuis plusieurs jours les grands ponts de Bagdad.

Au moins 34 personnes ont été blessées par des tirs de grenades lacrymogènes et assourdissantes.

L'ayatollah Ali al Sistani, primat de l'islam chiite, avait invité vendredi les pouvoirs publics à tout faire pour mettre fin à la contestation, dont la répression a fait au moins 280 morts depuis le début du mouvement, le 1er octobre.

Le Premier ministre a semblé adopter un ton plus conciliant envers les manifestants, qui réclament sa démission. Le mouvement est un moteur légitime du changement politique, a-t-il concédé, tout en les exhortant à ne pas perturber le "cours normal de la vie".

Outre son remplacement, les contestataires exigent une refonte du système politique et des mesures pour lutter contre la corruption des élites.

(Ahmed Aboulenein et Raya Jalabi, Jean-Philippe Lefief pour le service français)