Téléchargez
notre application
Ouvrir

Macron salue la "cohorte héroïque" des morts en opérations extérieures

reuters.com  |   |  382  mots
Macron salue la cohorte heroique des morts en operations exterieures[reuters.com]
(Crédits : Johanna Geron)

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a inauguré lundi à Paris un monument aux morts pour la France en opérations extérieures, saluant le sacrifice d'une nouvelle "cohorte héroïque" de l'Histoire nationale.

Après la traditionnelle cérémonie de commémoration de l'armistice de 1918 lundi matin à l'Arc de Triomphe, le chef de l'Etat s'est incliné devant ce premier monument national pour les morts en "Opex", notamment Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, décédés en mai dernier lors de la libération de quatre otages au Burkina Faso.

Le 11-Novembre marque également l'hommage à tous les "Morts pour la France", civils ou militaires, depuis une loi de février 2012. Le projet d'un monument pour les morts pour la France en Opex était né en 2011, avec l'ambition d'honorer la "quatrième génération du feu".

Le monument, six militaires portant un cercueil invisible, est situé dans le parc André-Citroën, dans le XVe arrondissement de Paris. Autour un mur sur lequel 549 noms sont inscrits.

L'identité des agents de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE, ex-SDECE) ne sont pas inscrits, selon la règle en vigueur. Il est écrit à leur intention : "A la mémoire des militaires des services spécialisés de renseignement morts pour la France en opérations extérieures".

"Je sais les conséquences opérationnelles, humaines, familiales, des décisions d'intervention et des ordres d'engagement que je suis amené à prendre pour le bien de la Nation", a déclaré Emmanuel Macron en présence notamment des proches de plusieurs soldats morts au combat.

"Le chef de l'Etat vit avec cette part de tragique que renferme en puissance chacune de ses décisions", a-t-il souligné lors d'une allocution.

"Mais il le faut, a-t-il poursuivi, pour la défense de nos concitoyens, pour la protection de nos intérêts, pour la stabilité du monde, et parce qu'il le faut, nous continuerons, aujourd'hui comme hier, demain encore, toujours, à défendre nos valeurs et à combattre nos ennemis."

"Vous avez été, et à quel prix, fidèles aux exigences exorbitantes de l'Etat militaire", a dit le chef de l'Etat. "Du Tchad au Mali, du Liban à l'Irak, des Balkans à la Syrie, et au Burkina Faso, vous avez fait honneur à la France."

(Sophie Louet)