Téléchargez
notre application
Ouvrir

Nouvelle journée de heurts à Hong Kong

reuters.com  |   |  491  mots
Nouvelle journee de heurts a hong kong[reuters.com]
(Crédits : Athit Perawongmetha)

par Kate Lamb et Jessie Pang

HONG KONG (Reuters) - Les manifestants pro-démocratie ont de nouveau paralysé mercredi, pour le troisième jour consécutif, des quartiers entiers de Hong Kong, où de nombreuses écoles et entreprises sont restées fermées, de même que certaines lignes de transport.

La tension est encore montée d'un cran ces derniers jours, au point que la police parle désormais de violences "dangereuses et même meurtrières" de la part des protestataires.

Un millier de personnes ont bloqué mercredi la circulation sur certaines artères du quartier d'affaires, qui sert en temps normal de vitrine de prestige à certaines marques de luxe et à des groupes immobiliers.

"Nous sommes le 4 juin 1989", pouvait-on lire en lettres taguées sur la devanture d'une boutique Giorgio Armani, en référence à la répression du mouvement étudiant de la place Tiananmen, à Pékin, voilà trente ans.

Plusieurs dizaines de policiers anti-émeute ont tenté de disperser les manifestants près du siège de la bourse, parfois manu militari et à l'aide de leur matraque.

La situation demeurait électrique en d'autres endroits du territoire, notamment sur plusieurs sites universitaires comme celui de la prestigieuse Université chinoise, théâtres de violentes échauffourées au cours de la nuit précédente.

"Les émeutiers font preuve d'une violence désormais dangereuse et même meurtrière", a déclaré à la presse un responsable de la police, Tse Chun-chung. "Il n'y a pas de zones de non-droit à Hong Kong", a-t-il également déclaré, ajoutant que certains campus servaient d'ateliers de fabrication de cocktails Molotov et d'abris pour les "émeutiers et les criminels".

Les autorités policières avaient auparavant mis en garde contre une situation "proche de l'effondrement total" dans l'ancienne colonie britannique.

Cent quarante-deux personnes ont été arrêtées depuis mardi, selon le décompte de la police, qui dépasse désormais les 4.000 au total depuis le début du mouvement, en juin.

Le bilan s'élève à 81 blessés depuis lundi, dont deux dans un état grave, selon les autorités médicales.

Le Bureau de l'Education a fait savoir que toutes les écoles resteraient fermées jeudi. Plusieurs établissements d'enseignement supérieur prévoient pour leur part de dispenser des cours à distance et réfléchissent aux moyens d'évaluer des élèves à quelques semaines de la fin de l'année universitaire.

Les manifestants continuent à dénoncer l'emprise de Pékin sur le territoire que le Royaume-Uni a rétrocédé en 1997.

Le gouvernement chinois se défend pour sa part de se mêler des affaires intérieures de Hong Kong et accuse les pays occidentaux, Etats-Unis et Royaume-Uni au premier chef, d'attiser les troubles.

(Avec Marius Zaharia, Sarah Wu, Josh Smith, Sumeet Chatterjee, Donny Kwok, Twinnie Siu, Clare Jim, Felix Tam, Ryan Chang, Scott Murdoch et James Pomfret à Hong Kong, John Ruwitch à Shanghai et Tom Westbrook à Singapour, version française Simon Carraud)