Téléchargez
notre application
Ouvrir

Ukraine : Moscou ne confirme pas la tenue d'un sommet le 9 décembre

reuters.com  |   |  336  mots
La russie prete a restituer trois navires a l'ukraine[reuters.com]
(Crédits : Stringer .)

KERTCH, Crimée (Reuters) - Un sommet sur l'Ukraine en "format Normandie" impliquant les dirigeants français, allemand, russe et ukrainien pourrait se tenir avant la fin de l'année, mais aucune date n'a encore été fixée, a déclaré dimanche un conseiller du Kremlin.

La présidence française a annoncé vendredi qu'un tel sommet aurait lieu à Paris le 9 décembre mais Moscou n'a ni confirmé la tenue de la réunion, ni la date.

"Je pense qu'il y a une chance d'organiser (ce sommet) cette année - je ne connais pas la date exacte parce qu'elle est encore en cours de discussion, mais certainement cette année", a déclaré Iouri Ouchakov sur la chaîne Russia-1.

Le dernier sommet en date réunissant chefs d'Etat et de gouvernement dans cette configuration, dont l'origine remonte aux commémorations du 70e anniversaire du Débarquement en 2014, a eu lieu en octobre 2016.

Un journaliste de Reuters en Crimée, péninsule ukrainienne annexée par Moscou en 2014, a observé dimanche matin des mouvements de navires indiquant que la Russie s'apprêtait à restituer à l'Ukraine trois navires qu'elle avais saisis il y a un an lors d'un incident dans le détroit de Kertch, ce qui constituerait un geste de bonne volonté avant le sommet.

Des remorqueurs ont conduit les trois bâtiments à travers le détroit qui sépare la mer d'Azov de la mer Noire, d'où ils devraient regagner l'Ukraine.

Les services frontaliers de Crimée ont par la suite confirmé que les navires seraient restitués lundi aux autorités ukrainiennes.

Les marins ukrainiens arrêtés l'an dernier par la marine russe à bord des trois navires ont été relâchés en septembre dernier dans le cadre d'un échange de prisonniers.

La Russie avait arraisonné les trois bâtiments en les accusant d'avoir illégalement pénétré dans les eaux territoriales russes, ce que Kiev avait démenti.

(Andrey Kuzmin et Andrew Osborn; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)