Téléchargez
notre application
Ouvrir

Regain d'optimisme de plusieurs grandes banques sur les actions

reuters.com  |   |  503  mots
Regain d'optimisme de plusieurs grandes banques sur les actions[reuters.com]
(Crédits : Thomas White)

par Tom Westbrook et Tom Arnold

SINGAPOUR/LONDRES (Reuters) - Plusieurs grandes banques d'investissement et gérants de fonds ont revu à la hausse leur opinion sur les actions mondiales, à commencer par celles des actions émergentes, qui devraient bénéficier des signes d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

JPMorgan Asset Management a relevé sa recommandation sur les actions mondiales en mettant en avant les espoirs de compromis entre Washington et Pékin, la diminution du risque de récession aux Etats-Unis et une légère amélioration des perspectives d'évolution des résultats des sociétés cotées.

"Nous avons maintenu une opinion prudente sur les perspectives des marchés d'actions pendant la majeure partie de cette année (...) mais le contexte a évolué ces dernières semaines", explique Patrik Schowitz, stratège mondial multi-actifs du gestionnaire d'actifs américain, dans une note envoyée par courrier électronique.

"Cette évolution reflète probablement divers facteurs et nous pensions qu'elle peut se poursuivre", ajoute-t-il.

Il estime entre autres que la probabilité d'une récession de l'économie américaine est revenue de 30% à 20% et que les bénéfices des entreprises peuvent encore progresser. Il ne précise toutefois pas comment ce changement d'opinion affecte son allocation d'actifs et ne donne aucun objectif pour les grands indices de référence.

Au sein des actions, JPMorgan AM favorise les valeurs des pays émergents et les grandes capitalisations américaines, ajoute Patrik Schowitz.

De son côté, UBS a annoncé avoir mis fin à sa position de sous-pondération des actions émergentes pour adopter une position neutre sur l'ensemble des actions.

"Il y a eu des signes importants suggérant qu'un accord USA-Chine est plus probable, tandis que la politique monétaire et les fondamentaux économiques sont eux aussi plus favorables désormais", a expliqué Mark Haefele, directeur des investissements d'UBS Global Wealth Management.

"Si les cours des actions ont monté et si des risques baissiers subsistent, le potentiel de hausse a lui aussi augmenté."

Morgan Stanley, pour sa part, a relevé sa recommandation sur les actions des marchés émergents à "pondération en ligne" contre "sous-pondérer" pour prendre en compte une amélioration des perspectives de croissance en dehors des Etats-Unis; la banque est en outre passée à "surpondérer" sur la Corée du Sud.

Pour Morgan Stanley, les marchés offrant les meilleures perspectives sont ceux pour lesquels les perspectives de croissance de bénéfice sont les plus nettes, comme les pays en développement ou le Japon, ou qui peuvent espérer une réévaluation des multiples grâce à la baisse des risques politiques, comme l'Europe.

"Aucun de ces facteurs n'est à l'oeuvre aux Etats-Unis, où nous restons sous-pondérés au vu du risque de pic des bénéfices, de valorisations relativement plus élevées et de la spécificité du risque politique entourant le sentiment de marché", ajoute la banque.

(Avec Karin Strohecker à Londres, Marc Angrand pour le service français)