Téléchargez
notre application
Ouvrir

Wall Street sans tendance après des résultats de banques mitigés

reuters.com  |   |  332  mots
Wall street ouvre sans tendance[reuters.com]
(Crédits : Shannon Stapleton)

PARIS (Reuters) - Wall Street se cherche une tendance mardi en début de séance après le coup d'envoi de la saison des résultats du quatrième trimestre 2019, marqué des publications mitigées de grandes banques américaines.

L'indice Dow Jones perd 6,9 points, soit 0,02%, à 28.00,15 points et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,16% à 3.283,02 points après quelques minutes d'échange.

Le Nasdaq Composite cédait 0,09% à 9.265,67 points à l'ouverture.

Le climat est à la prudence à la veille de la signature prévue de l'accord commercial de "phase 1" entre les Etats-Unis et la Chine, sur le contenu duquel le flou persiste.

Du côté de l'actualité des entreprises, JPMorgan a annoncé une hausse de 21% de son bénéfice trimestriel, grâce notamment à la croissance de ses activités de marché. L'action de la première banque américaine prend 1,04%.

Peu après, Citigroup publiait à son tour des résultats supérieurs aux attentes de Wall Street. Le titre gagne 1,06%.

Wells Fargo cède pour sa part 3,77% après avoir publié un bénéfice trimestriel en baisse de 55% en raison d'un environnement de taux bas mais aussi de ses difficultés à rebondir après une série de scandales liés à ses pratiques commerciales.

La publication, une heure avant l'ouverture, de chiffres de l'inflation aux Etats-Unis en décembre légèrement inférieurs aux attentes a eu peu d'effet sur la tendance.

L'indice des prix à la consommation (CPI) affiche une hausse de 0,2% sur un mois alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une croissance de 0,3%.

Ces chiffres confortent sur les marchés l'opinion que la Réserve fédérale va faire une pause après avoir baissé ses taux à trois reprises l'an dernier.

Le rendement des Treasuries à dix ans a légèrement amplifié son recul après la publication de la statistique tandis que le dollar accentuait sa baisse face à un panier de devises internationales.wall

(Patrick Vignal, édité par Jean-Michel Bélot)

`