Téléchargez
notre application
Ouvrir

Brésil : Le ministre de la Culture limogé après avoir paraphrasé Goebbels

reuters.com  |   |  260  mots
Bresil: le ministre de la culture limoge apres avoir paraphrase goebbels[reuters.com]
(Crédits : Jonathan Ernst)

BRASILIA (Reuters) - Le secrétaire d'Etat brésilien à la Culture, Roberto Alvim, a été démis de ses fonctions vendredi après avoir déclenché un tollé en reprenant quasiment mot pour mot le passage d'un discours de Joseph Goebbels, chef de la propagande nazie.

Les propos en cause sont tirés d'une vidéo dans laquelle Roberto Alvim, nommé l'an dernier par le président Jair Bolsonaro, annonce la création d'une récompense nationale destinée à redynamiser les arts brésiliens, le tout sur fond d'opéra de Richard Wagner, compositeur de prédilection d'Adolf Hitler.

"L'art brésilien de la prochaine décennie sera héroïque et sera national (...) ou il ne sera pas", déclare-t-il.

Cette phrase est directement inspirée d'un discours prononcé en 1933 par Joseph Goebbels, qui affirmait devant des directeurs de théâtre : "L'art allemand de la prochaine décennie sera héroïque, furieusement romantique, objectif et débarrassé de toute sentimentalité (...) ou il ne sera pas."

Dans un communiqué, Jair Bolsonaro a déploré des "propos malheureux", souligné son "rejet des idéologies totalitaires et génocidaires" et apporté son soutien inconditionnel à la communauté juive.

Roberto Alvim a pour sa part présenté ses excuses sur Facebook, tout en plaidant la méprise.

"Si j'avais eu connaissance de l'origine de cette phrase, je ne l'aurais jamais reprise à mon compte", a-t-il dit, expliquant que son discours avait été rédigé sur la base d'éléments fournis par ses conseillers.

(Ricardo Brito et Anthony Boadle, version française Simon Carraud)