Téléchargez
notre application
Ouvrir

Les ports pétroliers de l'Est libyen fermés sur ordre des pro-Haftar

reuters.com  |   |  285  mots
Les ports petroliers de l'est libyen fermes sur ordre des pro-haftar[reuters.com]
(Crédits : Leonhard Foeger)

LE CAIRE (Reuters) - La compagnie pétrolière publique libyenne (NOC) a déclaré samedi un état de force majeure après l'arrêt des exportations de brut à partir de tous les ports du centre et de l'est de la Libye, ordonné par des forces loyales au maréchal Khalifa Haftar.

Cette décision va engendrer une perte de 800.000 barils par jour (bpj) de pétrole, a précisé la NOC dans un communiqué. Avant ces fermetures, la production pétrolière totale de la Libye était estimée à 1,3 million de bpj.

Des manifestants ont envahi vendredi le terminal pétrolier de Zoueïtina et annoncé la fermeture, samedi, de tous les terminaux du centre et de l'est du pays à l'appel de chefs tribaux fidèles au maréchal Khalifa Haftar.

Khalifa Haftar a lancé en avril dernier une offensive contre Tripoli, où siège le gouvernement d'entente nationale de Fayez al Sarraj reconnu par la communauté internationale.

Les chefs tribaux accusent le gouvernement de Tripoli de se servir des revenus pétroliers pour payer des mercenaires étrangers.

Cet arrêt des exportations intervient à la veille de la conférence internationale sur la Libye à Berlin destinée à progresser vers une issue au conflit.

"Le secteur pétrolier et gazier est le coeur de l'économie libyenne (...) et ne devrait pas être utilisé comme instrument dans des marchandages politiques", a déclaré le président de la NOC, Moustafa Sanalla, dans un communiqué.

L'état de "force majeure" peut être invoqué dans des circonstances exceptionnelles et permet d'éviter d'être tenu pour responsable en cas de non-respect des contrats de livraison.

(Ulf Laessing, Aidan Lewis, version française Bertrand Boucey et Jean-Stéphane Brosse)