Téléchargez
notre application
Ouvrir

La mission européenne de sécurisation du détroit d'Ormuz s'étoffe

reuters.com  |   |  298  mots
La mission europeenne de securisation du detroit d'ormuz s'etoffe[reuters.com]
(Crédits : Christopher Pike)

PARIS (Reuters) - La France, le Danemark, la Grèce et les Pays-Bas, pays participant à la mission navale de sécurisation du détroit d'Ormuz, ont reçu lundi l'"appui politique" de l'Allemagne, de la Belgique, de l'Italie et du Portugal.

Dans une déclaration commune, diffusée en France par le Quai d'Orsay, les huit pays soulignent que "la situation actuelle dans le Golfe et dans le détroit d'Ormuz demeure instable dans une région essentielle à la stabilité mondiale".

"Soutenant l'approche de désescalade en ce qui concerne les questions de sécurité régionale", ils ajoutent apporter "leur appui politique à la création d'une mission européenne de surveillance maritime dans le détroit d'Ormuz (EMASOH)".

Ils précisent se réjouir de nouveaux engagements opérationnels "dans les prochains jours" aux côtés de la France, du Danemark, de la Grèce et des Pays-Bas.

La France a annoncé en décembre le déploiement de la frégate Courbet dans le cadre de cette mission de sécurisation.

Selon les autorités françaises, qui disposent d'une base navale à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, une dizaine de pays européens ont exprimé leur intérêt pour la mission, présentée comme complémentaire de la coalition créée par les Etats-Unis après des attaques contre des pétroliers imputées à l'Iran par Washington et ses alliés.

Le Royaume-Uni a finalement rejoint la coalition américaine.

Les Pays-Bas doivent envoyer une frégate et un hélicoptère dans le Golfe à partir de février. Un navire de guerre danois prendra le relais à partir de l'automne, précise-t-on au ministère français des Armées.

(Sophie Louet, avec Tangi Salaün, édité par Jean-Stéphane Brosse)