Téléchargez
notre application
Ouvrir

La France "intraitable" sur le nucléaire iranien, dit Macron en Israël

reuters.com  |   |  512  mots
La france intraitable sur le nucleaire iranien, dit macron en israel[reuters.com]
(Crédits : Ronen Zvulun)

par John Irish

JÉRUSALEM (Reuters) - La France restera attachée à ce que l'Iran n'acquière jamais l'arme nucléaire, a déclaré mercredi Emmanuel Macron au premier jour de sa visite en Israël, mettant en garde contre toute escalade militaire dans la région.

"Nous serons intraitables en matière de nucléaire", a déclaré le chef de l'Etat français lors d'une déclaration à la presse aux côtés de son homologue israélien Reuven Rivlin, à Jérusalem.

"Dans le contexte actuel, la France restera attachée à ce que l'Iran n'acquière jamais l'arme nucléaire mais à ce que nous évitions aussi dans la région toute escalade militaire, quelle qu'elle soit", a-t-il ajouté.

La République islamique a toujours dit vouloir poursuivre son programme nucléaire à des fins purement civiles, une position réaffirmée mardi par le président Hassan Rohani.

"Nous ne chercherons jamais à concevoir des armes nucléaires", indépendamment de l'accord signé en 2015 avec six autres puissances, a déclaré le dirigeant, cité par le site internet de la présidence iranienne.

Ennemi juré de Téhéran qui ne reconnaît pas son existence, Israël accuse l'Iran de chercher à se doter de l'arme nucléaire et s'est opposé avec force à l'accord conclu en 2015 à Vienne, qui a encadré le programme nucléaire iranien en échange d'une levée des sanctions.

Depuis la décision unilatérale du président américain Donald Trump de se retirer de l'accord en 2018, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu tente, en vain pour l'instant, de convaincre les signataires européens du texte (Berlin, Paris et Londres) de faire de même et d'imposer de nouvelles sanctions contre Téhéran.

Sans surprise, ce message a été une nouvelle fois passé par le chef du gouvernement israélien à Emmanuel Macron lors de leur entretien mercredi matin à Jérusalem.

"Le Premier ministre Netanyahu a appelé le président Macron à se joindre à la pression et aux sanctions contre l'Iran" après les récentes mesures prises par Téhéran et "son agression dans la région", peut-on lire dans un communiqué des services de Benjamin Netanyahu.

Les deux dirigeants ont également évoqué la situation au Liban et le projet de missile de précision du mouvement chiite libanais du Hezbollah, soutenu par l'Iran, ont-ils précisé.

En riposte au désengagement américain, l'Iran a réduit à cinq reprises ses engagements pris dans le cadre de l'accord, des "violations" condamnées par la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne qui ont annoncé la semaine dernière avoir activé le mécanisme de règlement des différends.

Cette décision a suscité de vives réactions de la part des dirigeants iraniens, qui accusent les signataires européens d'enterrer de facto l'accord de Vienne.

"Les puissances européennes seront responsables des conséquences provoquées par la violation du pacte", a dit Hassan Rohani, selon le site de la présidence.

(avec Marine Pennetier à Paris et Parisa Hafezi à Dubaï, édité par Sophie Louet et Simon Carraud)