Téléchargez
notre application
Ouvrir

Menacés par Trump ? Tollé au Sénat après une remarque démocrate

reuters.com  |   |  471  mots
Menaces par trump ? tolle au senat apres une remarque democrate[reuters.com]
(Crédits : Erin Scott)

WASHINGTON (Reuters) - Au moment de boucler son exposé, en conclusion des déclarations préliminaires de l'accusation démocrate au procès en destitution de Donald Trump vendredi, Adam Schiff semblait avoir toute l'attention du Sénat, les parlementaires écoutant respectueusement ses arguments, qu'ils les approuvent ou non.

Celui qui dirige l'équipe des sept "procureurs" démocrates a alors fait mention d'une information rapportée par la chaîne de télévision CBS News, selon laquelle un confident de Donald Trump a laissé entendre que voter en faveur de sa destitution aurait de graves ramifications pour les sénateurs républicains, et l'humeur a alors changé dans les rangs du Grand Old Party.

De manière spectaculaire.

"Pas vrai", a rétorqué bien fort la sénatrice du Maine, Susan Collins, alors que l'enceinte bruissait du mécontentement de ses pairs républicains.

La réaction de Collins, une républicaine modérée dont les démocrates essaient de gagner le soutien, et celle de ses collègues fut d'autant plus remarquée que les sénateurs avaient pour consigne de ne pas s'exprimer durant la procédure sous peine de sanctions.

Mais les remarques de Schiff ont touché un point sensible.

Indiquant ne pas savoir si les informations étaient avérées, il a dit que la chaîne CBS a rapporté jeudi soir "qu'un confident de Trump a déclaré que les sénateurs du GOP étaient avertis: votez contre votre président (...) et votre tête finira sur un piquet".

"J'espère que ce n'est pas vrai", a poursuivi le président de la commission du Renseignement de la Chambre des représentants. "Mais j'ai été frappé par l'ironie de la chose, alors que l'on parle d'un président qui se ferait monarque".

Les républicains ont dit s'être sentis insultés.

"C'est insultant et humiliant pour tout le monde de dire que nous vivons dans la peur et que le président nous a tous menacés", a dit le sénateur républicain d'Oklahoma, James Lankford, aux journalistes plus tard dans la soirée. "Rien de tel que trois jours de frustration et une insulte pour finir", a-t-il ajouté.

Majoritaires au Sénat, les républicains devraient acquitter Donald Trump et ne pas le destituer. Nombre d'entre eux ont déclaré que Schiff et les autres "procureurs" démocrates ont présenté des arguments répétitifs et peu convaincants.

La défense débutera samedi la présentation de ses arguments, après que l'accusation démocrate a conclu vendredi ses déclarations préliminaires en prévenant que Donald Trump était une menace pour la démocratie et qu'il abuserait à nouveau de son pouvoir s'il n'était pas destitué.

(Jeff Mason, avec David Morgan; version française Jean Terzian)