Téléchargez
notre application
Ouvrir

Accord USA-taliban en vue après la semaine d'accalmie prévue en Afghanistan

reuters.com  |   |  565  mots
Accord en afghanistan pour une semaine d'accalmie[reuters.com]
(Crédits : Parwiz Parwiz)

par Abdul Qadir Sediqi et Jibran Ahmad

KABOUL/WASHINGTON/PESHAWAR (Reuters) - Les Etats-Unis et les taliban ont annoncé vendredi qu'ils signeraient un accord le 29 février, à l'issue d'une semaine d'accalmie dans les violences opposant les différentes parties prévue sur le terrain en Afghanistan.

Les taliban et les forces afghanes et internationales présentes en Afghanistan doivent observer une période de sept jours de suspension des violences à partir de minuit (19h30 GMT), avaient auparavant annoncé un responsable afghan et des chefs taliban.

"A la suite de longues discussions entre l'Emirat islamique d'Afghanistan (le nom que les taliban s'attribuent-NDLR) et les Etats-Unis, les deux parties ont accepté de signer l'accord finalisé en présence d'observateurs internationaux", a déclaré un porte-parole taliban dans un communiqué.

Les deux parties devraient aussi prendre des dispositions en vue de la libération de prisonniers, a-t-il ajouté.

De son côté, le secrétaire d'Etat Mike Pompeo a précisé dans un communiqué que cet accord serait signé au terme de la mise en oeuvre fructueuse de l'entente conclue avec les taliban concernant une réduction de la violence significative à l'échelle de l'ensemble du pays.

Il a précisé que les négociations entre responsables américains et représentants des taliban visaient à favoriser un règlement politique en Afghanistan afin de réduire la présence de troupes américaines dans la région.

Un tel rapprochement, fruit de pourparlers engagées depuis 2018 au Qatar entre responsables américains et négociateurs taliban, pourrait représenter une opportunité pour un retour à la paix dans ce pays où les troupes américaines sont présentes depuis 2001.

Selon un porte-parole du conseiller afghan à la sécurité nationale, "le président afghan lui-même a informé les autorités locales et les responsables de la sécurité sur la manière d'appliquer les règles convenues pour cette période de réduction de la violence".

"Nous espérons que cette période se prolongera et ouvrira la voie à un cessez-le-feu et à un dialogue interafghan", a-t-il ajouté.

Ce porte-parole a précisé que les forces afghanes poursuivraient leurs opérations de lutte contre le groupe djihadiste Daech durant cette période et répliqueraient à la plus infime violation de l'accord par les taliban.

Trois responsables taliban s'exprimant sous le sceau de l'anonymat - deux à Doha et un en Afghanistan - ont confirmé cet accord et ses modalités.

L'un des responsables taliban présents à Doha a précisé à Reuters que cette période ne pouvait pas être qualifiée de "cessez-le-feu".

"Chacune des parties a le droit à l'autodéfense mais il n'y aura aucune attaque sur nos positions respectives pendant ces sept jours", a-t-il expliqué.

"Le but est de créer un environnement sécurisé en Afghanistan qui pourra être prolongé si les choses se passent bien après la signature d'un accord de paix avec les Etats-Unis", a-t-il ajouté.

Des responsables au fait des pourparlers avaient dit la semaine dernière qu'un accord avec les taliban serait suivi par des négociations sur un règlement politique interafghan entre les délégations talibane et afghane, qui inclut des responsables gouvernementaux.

Jusqu'ici, les taliban avaient refusé toute discussion directe avec le gouvernement afghan, qu'ils décrivent comme une marionnette des Etats-Unis.

(Avec Rupam Jain ; version française Bertrand Boucey et Myriam Rivet, édité par Blandine Hénault)