Téléchargez
notre application
Ouvrir

De l'or pour des médicaments : le Venezuela annonce un accord avec l'Onu

reuters.com  |   |  364  mots
De l'or pour des medicaments: le venezuela annonce un accord avec l'onu[reuters.com]
(Crédits : Diogenes Primera)

CARACAS (Reuters) - Le Venezuela a conclu un accord avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) pour utiliser une partie de l'or dont le pays d'Amérique latine dispose auprès de la Banque d'Angleterre (BoE) afin d'acheter des denrées alimentaires et des médicaments durant l'épidémie de coronavirus.

L'annonce a été faite mercredi à Reuters par le gouverneur de la banque centrale vénézuélienne, Calixto Ortega, qui a indiqué que l'accord prévoyait que le PNUD reçoive les fonds directement - une procédure destinée à apaiser les craintes sur une éventuelle corruption.

"Ce n'est pas moi qui déclare que je vais acheter de la nourriture, des médicaments et du matériel médical. Ce sont les Nations unies qui le disent. Elles ne vont pas s'impliquer dans quelque chose d'obscur qui n'est pas neutre et indépendant", a-t-il assuré depuis son bureau du centre de la capitale Caracas.

La banque centrale vénézuélienne a engagé ce mois-ci une procédure juridique pour tenter de contraindre la Banque d'Angleterre à lui remettre une partie des 31 tonnes d'or figurant sur des comptes appartenant au gouvernement du président Nicolas Maduro. La Grande-Bretagne ne reconnaît pas la légitimité du dirigeant socialiste, accusé d'avoir faussé l'élection présidentielle de 2018 lors de laquelle il a obtenu un nouveau mandat à la tête du Venezuela.

Il est nécessaire que la BoE débloque l'or pour qu'un programme puisse être mis en oeuvre par Caracas et l'Onu. La BoE a décliné une demande de commentaire.

Dans un communiqué, le PNUD a fait savoir qu'il avait été "approché récemment pour explorer des mécanismes afin d'utiliser des ressources existantes détenues par la Banque centrale du Venezuela dans des institutions financières à l'extérieur du pays, dans le but de financer les efforts en cours pour répondre aux besoins humanitaires, sanitaires et socio-économiques urgents découlant de la pandémie de COVID-19".

Calixto Ortega a dit être optimiste qu'une solution juridique soit trouvée dans les prochaines semaines en Grande-Bretagne.

(Deisy Buitrago, avec Mayela Armas; version française Jean Terzian)

`