Téléchargez
notre application
Ouvrir

Gérard Collomb privé de l'investiture de LaRem à Lyon

reuters.com  |   |  366  mots
Gerard collomb prive de l'investiture de larem a lyon[reuters.com]
(Crédits : Philippe Wojazer)

PARIS (Reuters) - Gérard Collomb, soutien de la première heure d'Emmanuel Macron et candidat à la présidence de la métropole de Lyon, a été privé vendredi de l'investiture de La République en Marche, qui sanctionne son alliance conclue avec Laurent Wauquiez, le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes, en vue du second tour des municipales.

La Commission nationale d'investiture (CNI) du parti présidentiel, saisi par le délégué général de LaRem Stanislas Guérini, "dénonce la décision de Gérard Collomb et de Yann Cucherat de s'allier avec Laurent Wauquiez, Etienne Blanc et François-Noël Buffet pour le second tour des élections municipales et métropolitaines" à Lyon.

"En conséquence, la CNI retire leur investiture à Gérard Collomb et Yann Cucherat. Ils ne sont donc plus les candidats de La République en Marche pour la métropole et la ville de Lyon", ajoute-t-elle dans un communiqué.

Gérard Collomb, maire sortant de Lyon issu du Parti socialiste, avait confirmé la veille son ralliement à la droite pour la présidence de la métropole, annonçant le retrait de sa candidature à ce poste.

Dans le cadre de cet accord, l'ancien ministre de l'Intérieur a obtenu en échange que la droite retire la candidature d'Etienne Blanc à la mairie au profit de Yann Cucherat.

"En choisissant de s'allier avec Les Républicains, avec la bénédiction de Laurent Wauquiez, plutôt que d'oeuvrer au rassemblement de notre famille politique, Gérard Collomb franchit une ligne rouge. Je ne peux l'accepter", avait alors commenté Stanislas Guérini.

Si les conditions sanitaires le permettent, le second tour des municipales se tiendra le 28 juin prochain dans les quelque 5.000 localités où le premier tour, le 15 mars dernier, n'a pas permis de départager les candidats.

A Lyon, l'écologiste Grégory Doucet, candidat EELV, est arrivé en tête au premier tour avec 29% des voix, devançant nettement le candidat LR Etienne Blanc (16,5%), suivi par le candidat LaRem choisi par Gérard Collomb, Yann Cucherat. Le marcheur dissident, Georges Képénékian arrive lui en quatrième position.

(Henri-Pierre André, édité par Myriam Rivet)

`