Téléchargez
notre application
Ouvrir

Hong Kong : Pékin convertit un hôtel en nouveau bureau de sécurité

reuters.com  |   |  459  mots
Hong kong: pekin convertit un hotel en nouveau bureau de securite[reuters.com]
(Crédits : Tyrone Siu)

HONG KONG (Reuters) - La Chine a ouvert mercredi son nouveau bureau de sécurité nationale à Hong Kong, transformant en quartier général un hôtel d'un district commercial du centre-ville, près d'un parc qui fût l'an dernier l'un des principaux points de rassemblement des manifestants pro-démocratie.

Le bureau va superviser l'application par l'exécutif local de la nouvelle loi de sécurité imposée la semaine dernière par Pékin, laquelle prévoit de punir la subversion, le terrorisme, le séparatisme et la collusion avec des forces étrangères.

Cette loi, qui autorise pour la première fois les agences de sécurité de Chine continentale à s'implanter à Hong Kong, donne autorité au bureau de sécurité pour prendre des mesures dépassant le cadre légal local pour les affaires les plus graves. Elle permet aussi à ses agents d'extrader des suspects en Chine continentale pour les présenter devant des tribunaux contrôlés par le Parti communiste chinois (PCC).

Zheng Yanxiong, le "faucon" nommé à la tête du bureau, et la cheffe de l'exécutif hongkongais Carrie Lam ont assisté à la cérémonie d'ouverture au désormais ex-Metropark Hotel, qui était prisé des touristes notamment pour le panorama offert sur le port.

S'exprimant lors de cette cérémonie, le directeur du bureau chinois de liaison à Hong Kong - le plus haut service de Pékin dans la région administrative spéciale - a déclaré que le nouveau bureau était le "gardien" de la sécurité nationale et que les personnes aimant la Chine et Hong Kong se réjouissaient de sa création.

"Ceux ayant une arrière pensée et qui sont anti-Chine et cherchent à déstabiliser Hong Kong ont non seulement stigmatisé le bureau, mais aussi calomnié le système judiciaire et la règle de droit en Chine continentale en une tentative d'alimenter des inquiétudes et craintes inutiles parmi les habitants de Hong Kong", a dit Luo Huining.

Les détracteurs de la loi votée à Pékin la semaine passée craignent que la Chine rogne sur les libertés dans l'ancienne colonie britannique. Les partisans du texte y voient un moyen indispensable de ramener la stabilité à Hong Kong après les manifestations parfois violentes de l'an dernier.

A Hong Kong comme à Pékin, les autorités répètent que la nouvelle loi vise uniquement quelques "fauteurs de troubles" et n'entravera pas les droits et libertés de la majorité.

Le bureau va appliquer strictement la nouvelle loi "sans empiéter sur les droits et intérêts légitimes de tout individu ou organisation", a dit Zheng.

(Anne Marie Roantree, Donny Kwok et Yanni Chow; version française Jean Terzian)

`