Téléchargez
notre application
Ouvrir

L'Australie suspend son traité d'extradition avec Hong Kong et attise la colère de la Chine

reuters.com  |   |  386  mots
L'australie suspend son traite d'extradition avec hong kong[reuters.com]
(Crédits : Carlo Allegri)

SYDNEY (Reuters) - Le Premier ministre australien Scott Morrison a annoncé jeudi la suspension du traité d'extradition mis en place avec Hong Kong, après l'imposition par Pékin la semaine passée d'une nouvelle loi de sécurité qui autorise l'extradition vers la Chine continentale de suspects arrêtés dans l'ex-colonie britannique.

Morrison a aussi annoncé des mesures destinées à aider les résidents de Hong Kong à venir s'installer en Australie pour y mener une nouvelle vie, et des critères d'immigration assouplis pour les étudiants hongkongais déjà présents sur le territoire australien.

Les immigrés hongkongais disposant d'un permis de travail temporaire pourront le prolonger pour cinq ans et demander ensuite la résidence permanente.

Il a indiqué que 10.000 ressortissants hongkongais se trouvaient actuellement en Australie grâce à des visas d'étudiant ou des permis de travail temporaires.

Un peu plus tôt, le gouvernement australien avait publié une note de voyage dans laquelle il conseille aux Australiens de ne pas se rendre à Hong Kong et prévient ceux qui résident dans la région administrative spéciale qu'ils font face à "un risque accru de détention", leur demandant de reconsidérer la nécessité pour eux de rester sur place.

Canberra estime que la nouvelle loi de sécurité nationale imposée à Hong Kong pourrait avoir une interprétation très large et que les Australiens risquent d'être extradés en Chine continentale pour des poursuites judiciaires.

L'Australie avait prévenu mardi ses citoyens qu'ils risquaient d'être victimes d'arrestations arbitraires en Chine, dans un climat de tensions croissantes entre les deux pays.

La Chine a déploré et rejeté ces "accusations et mesures sans fondement" du gouvernement australien.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a déclaré lors d'une conférence de presse que Pékin avait exhorté l'Australie à faire marche arrière et à cesser toute ingérence dans les affaires intérieures chinoises.

Et d'ajouter que la suspension par l'Australie de son traité d'extradition avec Hong Kong ne resterait pas sans réponse et qu'elle se réservait le droit de prendre des mesures de représailles.

(Kirsty Needham et Renju Jose avec Yew Lun Tian à Pékin; version française Jean Terzian et Laura Marchioro, édité par Henri-Pierre André)

`