Téléchargez
notre application
Ouvrir

Hausse des violences racistes et politiques l'an dernier en Allemagne

reuters.com  |   |  284  mots
Hausse des violences racistes et politiques l'an dernier en allemagne[reuters.com]
(Crédits : Fabrizio Bensch)

BERLIN (Reuters) - Les infractions pénales inspirées par des idéologies d'extrême droite ou d'extrême gauche ont augmenté l'an dernier en Allemagne, montre un rapport des services de renseignement intérieurs (BfV) publié jeudi par le ministère de l'Intérieur.

Plus de 22.300 infractions en 2019 - dont deux meurtres, cinq tentatives de meurtre et près de 800 agressions physiques - ont été imputées à l'extrême droite, soit une hausse de près de 10% sur un an.

Thomas Haldenwang, directeur du BfV (Bundesamt für Verfassungsschutz, Office fédéral de protection de la Constitution), a précisé au cours d'une conférence de presse que les délits antisémites avaient progressé de 17% l'an dernier, et que 94% de ces délits, qui vont de l'agression physique à des injures verbales ou de la propagante antisémite, étaient le fait de militants d'extrême droite.

Les agressions contre les étrangers et les musulmans sont également en hausse.

Les infractions commises par des sympathisants d'extrême gauche sont plus de trois fois moins nombreuses, à 6.400, mais en hausse de 40%. Parmi ces infractions figurent deux tentatives de meurtres et 355 agressions physiques.

"Nous devons rester vigilants et prêts à agir", a déclaré le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer.

L'an dernier, l'Allemagne a été secouée par l'assassinat d'un député conservateur favorable à l'immigration et par l'attaque d'une synagogue et d'un restaurant de kebabs, qui a fait deux morts en octobre à Halle, deux attaques imputées à l'extrême droite.

Les autorités ont réagi en renforçant le contrôle des possesseurs d'armes à feu et la surveillance des discours de haine sur internet.

(Markus Wacket, Joseph Nasr; version française Jean-Stéphane Brosse)

`