Téléchargez
notre application
Ouvrir

France : Bridgestone veut fermer l'usine de Béthune, le gouvernement proteste

reuters.com  |   |  268  mots
France: bridgestone veut fermer l'usine de bethune[reuters.com]
(Crédits : Pascal Rossignol)

TOKYO/PARIS (Reuters) - Le fabricant japonais de pneumatiques Bridgestone a annoncé mercredi vouloir entamer des discussions en vue de la fermeture de son usine de Béthune (Pas-de-Calais), une décision vivement contestée par le gouvernement français qui se dit en "désaccord total".

Bridgestone met en avant la faiblesse de la demande et la forte concurrence pour justifier sa décision. L'usine de Béthune, mise en service en 1961 et d'une capacité de production d'environ 17.000 pneus par jour, emploie 863 personnes.

Dans un communiqué commun, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, la ministre déléguée chargée de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, et le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, ont contesté "la brutalité, la pertinence et les fondements" de la fermeture de l'usine.

Ils demandent à Bridgestone "que soient ouverts et analysés en détails l'ensemble des scénarios alternatifs à la fermeture du site".

Le communiqué précise qu'une rencontre avec les représentants du personnel et élus du territoire sera organisée dans les prochains jours pour faire le point sur la situation et décider des prochaines étapes.

L'Etat et la région Hauts-de-France reprochent au manufacturier japonais d'avoir "largement désinvesti" son usine de Béthune depuis de nombreuses années en faveur de ses autres sites européens, "entraînant mécaniquement un déficit de compétitivité".

De son côté, Bridgestone n'a pas communiqué sur l'impact financier de la fermeture du site sur ses comptes.

(Sakura Murakami et Dominique Vidalon; version française Claude Chendjou et Blandine Hénault, édité par Henri-Pierre André)