Téléchargez
notre application
Ouvrir

France : Castex promet des "actes concrets" pour protéger les enseignants

reuters.com  |   |  350  mots
France: castex promet des actes concrets pour proteger les enseignants[reuters.com]
(Crédits : Charles Platiau)

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre Jean Castex a indiqué dimanche travailler sur une "stratégie de riposte" et des "actes concrets" pour protéger un enseignant lorsqu'il subit des menaces, après la mort de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie dans une attaque qualifiée de terroriste à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines.

"J'ai réuni hier [samedi] le ministre de l'Intérieur et la ministre déléguée, le ministre de l'Éducation nationale et le garde des Sceaux pour déterminer une stratégie de riposte encore plus ferme, plus rapide et plus efficace quand un enseignant subit des menaces, même insidieuses", déclare-t-il dans un entretien au JDD.

"Nous travaillons étroitement avec l'ensemble de la communauté éducative pour aboutir au plus vite à des actes concrets".

Samuel Paty a été tué vendredi par une jeune homme de 18 ans d'origine tchéchène qui souhaitait punir l'enseignant qui avait montré en classe des caricatures du prophète Mahomet, selon le procureur antiterroriste Jean-François Ricard. Au moins neuf personnes sont en garde à vue dans cette affaire.

Le Premier ministre, qui évoque un niveau de menace terroriste "très élevé" en France, n'a pas exclu que le projet de loi sur le séparatisme, qui doit être présenté en décembre au Conseil des ministres, soit complété.

Sur le dossier de l'épidémie de coronavirus, Jean Castex a écarté pour l'heure une éventuelle extension des horaires du couvre-feu, entré en vigueur vendredi à minuit en Ile-de-France et dans huit métropoles entre 21h00 et 6h00.

"Au moment où je m'exprime, ce n'est pas d'actualité. Voyons d'abord ce que nos mesures produisent comme effets", indique le Premier ministre au JDD.

"Soyons clairs : en fonction de l'évolution de l'épidémie, le gouvernement se réserve la possibilité de prendre toute mesure que la situation imposera", ajoute-t-il néanmoins.

Le Premier ministre annonce par ailleurs qu'une aide de 150 euros sera versée aux 400.000 jeunes qui touchent les APL et aux étudiants boursiers afin de les aider à traverser la crise économique liée à la pandémie.

(Blandine Hénault)