Téléchargez
notre application
Ouvrir

Coronavirus : Résultats positifs pour le vaccin d'AstraZeneca chez les personnes âgées

reuters.com  |   |  492  mots
Coronavirus: le vaccin d'astrazeneca produit une reponse immunitaire chez les personnes agees, selon le financial times[reuters.com]
(Crédits : Brian Snyder)

LONDRES (Reuters) - Le vaccin développé par l'Université d'Oxford en partenariat avec le groupe britannique AstraZeneca contre le nouveau coronavirus produit une réponse immunitaire similaire chez les jeunes adultes et leurs aînés, et les réactions indésirables sont plus faibles chez les personnes âgées, a déclaré lundi le groupe pharmaceutique britannique.

"Il est encourageant de constater que les réponses immunitaires sont similaires chez les adultes plus âgés et les jeunes et que la réactogénicité est plus faible chez les adultes plus âgés, pour lesquels la gravité de la maladie COVID-19 est plus élevée", a déclaré un porte-parole d'AstraZeneca à Reuters.

"Les résultats renforcent l'ensemble des preuves de la sécurité et de l'immunogénicité de l'AZD1222", a déclaré le porte-parole, faisant référence au nom technique du vaccin.

Le Financial Times a rapporté plus tôt lundi que des résultats préliminaires des essais cliniques du vaccin montraient une réponse immunitaire forte chez les personnes âgées, les plus à risque de développer des formes graves du COVID-19.

Ces résultats font écho aux données publiées en juillet qui ont montré que le vaccin a généré "des réponses immunitaires robustes" chez des patients en bonne santé âgés de 18 à 55 ans, ajoute le journal.

Le FT prévient toutefois que de tests d'immunogénicité positifs ne garantissent pas que le vaccin s'avérera sûr et efficace chez les personnes âgées.

Les détails de cette découverte devraient être publiés prochainement dans une revue scientifique, ajoute encore le FT.

Vendredi, AstraZeneca a annoncé avoir repris les essais cliniques menés aux Etats-Unis sur son vaccin contre le coronavirus après avoir reçu le feu vert de l'autorité de santé américaine qui enquêtait sur la maladie déclenchée par l'un des participants à un essai clinique réalisé au Royaume-Uni.

Le candidat-vaccin d'AstraZeneca et de l'Université d'Oxford est l'un des plus avancés avec ceux développés par Pfizer et l'allemand BioNTech.

Selon l'édition du Sun lundi, il a été demandé au personnel d'un hôpital à Londres de se préparer à recevoir les premiers lots du vaccin d'AstraZeneca à partir de "la semaine commençant le 2 novembre".

Le ministre britannique de la Santé, Matt Hancock, a déclaré lundi à la BBC qu'un vaccin contre le nouveau coronavirus n'était pas encore prêt mais qu'il préparait la logistique à un éventuel déploiement.

"Je m'attends à ce que le gros du déploiement se fasse au cours du premier semestre de l'année prochaine", a-t-il dit.

A la question de savoir si certaines personnes pourraient recevoir un vaccin cette année, il a répondu : "Je n'exclus pas cette possibilité, mais ce n'est pas mon attente principale."

(Guy Faulconbridge, Kate Kelland et Kate Holton, avec Bhargav Acharya; Blandine Hénault pour la version française)