Téléchargez
notre application
Ouvrir

Une chercheuse australo-britannique relâchée par l'Iran

reuters.com  |   |  125  mots
Une chercheuse australo-britannique relachee par l'iran[reuters.com]
(Crédits : Wana News Agency)

DUBAI (Reuters) - L'Iran a libéré une chercheuse australo-britannique en échange de trois de ses ressortissants détenus à l'étranger, a rapporté mercredi un site d'information affilié à la télévision publique iranienne.

"Un homme d'affaires iranien et deux ressortissants iraniens qui étaient détenus à l'étranger pour des charges infondées ont été échangés avec une espionne à la double nationalité nommée Kylie Moore-Gilbert, qui travaillait pour le régime sioniste", a déclaré sur Twitter le "Young Journalists Club".

Kylie Moore-Gilbert, spécialiste du Moyen-Orient à l'Université de Melbourne, a été arrêtée en Iran en septembre 2018 et condamnée par la suite à dix ans de prison pour espionnage.

(Parisa Hafezi; version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Jean-Philippe Lefief)