Téléchargez
notre application
Ouvrir

USA : Les petites entreprises en danger face à la pandémie, disent Mnuchin et Powell

reuters.com  |   |  547  mots
Usa: les petites entreprises en danger face a la pandemie, disent mnuchin et powell[reuters.com]
(Crédits : Pool)

par Howard Schneider

WASHINGTON (Reuters) - Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, et le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, ont appelé mardi le Congrès à accroître les aides aux petites entreprises face à la recrudescence de l'épidémie liée au coronavirus, de crainte que le déploiement d'un vaccin n'arrive pas les sauver à temps de la faillite.

Steven Mnuchin a suggéré de mettre de côté 300 milliards de dollars (249 milliards d'euros) pour des subventions destinées aux entreprises en difficulté.

"Ces entreprises ne peuvent pas attendre deux ou trois mois", a déclaré Steven Mnuchin lors d'une audition devant la commission bancaire du Sénat, exhortant les législateurs à réaffecter les fonds non utilisés de plusieurs programmes d'urgence de la Fed.

Le secrétaire au Trésor a réclamé le mois dernier la restitution de 455 milliards de dollars alloués au Trésor dans le cadre de sa décision de mettre un terme à la fin de l'année à différents programmes de crédit.

La décision de Steven Mnuchin a fait l'objet de querelles partisanes lors de cette audition, les républicains affirmant que d'autres solutions étaient plus appropriées maintenant qu'un vaccin anti-COVID-19 était en vue tandis que les démocrates ont soutenu que les programmes de la Fed devraient être maintenus jusqu'à la reprise totale de l'activité économique.

DES AIDES BUDGÉTAIRES ET MONÉTAIRES NÉCESSAIRES

Les deux camps se sont accordés sur le fait que les prochaines semaines pourraient déterminer si le rebond économique, jusqu'à présent plus fort qu'attendu, se poursuivra ou bien ralentira du fait d'une circulation accrue du virus.

Jerome Powell, s'exprimant également au Sénat, a convenu que des subventions seraient à ce stade plus appropriées pour venir en aide aux entreprises et aux ménages les plus à risque.

"Ceux qui occupent des emplois dans le secteur public, dans des industries en contact avec le public, pourraient voir la lumière au bout du tunnel en milieu d'année prochaine (...) Ils pourraient avoir besoin de plus d'aide pour y arriver", a déclaré le patron de la Fed en faisant référence aux restaurants, aux hôtels et aux lieux de divertissement.

"Certaines de ces entreprises - ce dont elles ont besoin c'est d'un soutien budgétaire, de subventions, pour traverser cette phase de la pandémie plutôt que d'emprunter davantage", a-t-il ajouté.

A moyen terme avec un vaccin à l'horizon, il y a un "risque à la hausse" ("upside risk") mais en attendant, une forte incertitude demeure et la banque centrale "reste déterminée à utiliser tous les outils pour nous aider à traverser cette période", a déclaré Jerome Powell.

Après des semaines d'impasse, un groupe de parlementaires républicains et démocrates des deux chambres du Congrès a présenté un plan de soutien à l'économie de 908 milliards de dollars (754 milliards d'euros) face à la crise du coronavirus.

Ce dernier devra cependant encore être approuvé par l'administration sortante de Donald Trump, par l'équipe de transition de Joe Biden ou par les dirigeants du Sénat ou de la Chambre des représentants pour voir le jour.

(Version française Laetitia Volga, édité par Jean-Stéphane Brosse)