Téléchargez
notre application
Ouvrir

Damas accuse Israël de bombardements dans l'est de la Syrie

reuters.com  |   |  336  mots

LE CAIRE/AMMAN (Reuters) - La Syrie a fait état mercredi de bombardements israéliens près de sa frontière avec l'Irak aux premières heures de la matinée.

Selon des transfuges et des sources de renseignement occidentales, ces frappes contre des bases de combattants pro-iraniens sont les plus importantes de ces derniers mois.

D'après l'agence de presse syrienne SANA et les médias d'Etat, Israël a visé des cibles à Al Boukamal, dans l'est de la Syrie, ainsi que dans des secteurs de la province et de la ville de Daïr az Zour.

Al Boukamal, ville frontalière sur l'Euphrate, se situe sur la plus importante voie terrestre d'acheminement d'armes et de combattants iraniens, selon des sources au sein des services de renseignement occidentaux.

L'armée israélienne n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat. Interrogé par la radio israélienne Reshet Bet sur ces informations, le ministre israélien des Colonies, Tzachi Hanegbi, a déclaré qu'il ne ferait aucun commentaire.

Il a cependant ajouté qu'Israël visait des cibles iraniennes en Syrie "de temps à autres (...) dès que nos renseignements nous le dictent et en fonction de nos capacités opérationnelles".

Le chef d'état-major des forces de défense israéliennes, Aviv Kochavi, a déclaré le mois dernier que les frappes de missiles avaient "ralenti l'enracinement de l'Iran en Syrie".

Israël soutient que son objectif est de mettre fin à la présence militaire iranienne qui, selon des sources au sein des services de renseignement occidentaux, s'est étendue ces dernières années dans une Syrie ravagée par la guerre.

Les combattants soutenus par l'Iran contrôleraient désormais de vastes secteurs dans l'est, le sud et le nord-ouest de la Syrie, ainsi que plusieurs zones de la périphérie de Damas et les zones frontalières entre la Syrie et le Liban.

(Ahmed Tolba et Suleiman al Khalidi à Amman; avec Maayan Lubell à Jérusalem; version française Claude Chendjou, édité par Bertrand Boucey)