Téléchargez
notre application
Ouvrir

Trump gracie Bannon avant de quitter la Maison blanche

reuters.com  |   |  463  mots
Trump, avant de quitter la maison blanche, gracie bannon[reuters.com]
(Crédits : Andrew Kelly)

par Steve Holland

WASHINGTON (Reuters) - Donald Trump a gracié mardi Steve Bannon, l'un des stratèges de sa campagne électorale de 2016 et ancien conseiller de la Maison blanche, ainsi que plusieurs dizaines d'autres personnalités, à quelques heures de son départ de la Maison blanche.

Le président sortant ne s'est pas accordé de grâce et ne l'a pas fait non plus pour des membres de sa famille.

Rudy Giuliani, qui fût en première ligne dans la campagne de Trump pour faire annuler par les tribunaux les résultats de l'élection présidentielle de novembre, n'a pas bénéficié non plus d'un "pardon" présidentiel. L'avocat personnel de Donald Trump n'est accusé d'aucun crime mais fait l'objet d'une enquête pour ses activités en Ukraine.

Donald Trump quitte la Maison blanche ce mercredi alors que Joe Biden va être investi à la mi-journée.

Steve Bannon, âgé de 67 ans, a été inculpé l'an dernier pour escroquerie contre des partisans de Donald Trump dans l'espoir de réunir des fonds privés pour financer la construction du mur promis par le président sortant à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique. Bannon a plaidé non coupable.

"Bannon a été un dirigeant important du mouvement conservateur et il est connu pour son sens politique", a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué.

Des membres du personnel de la Maison blanche avaient conseillé à Donald Trump de ne pas accorder sa grâce à Steve Bannon. Les deux hommes ont récemment renoué leurs liens alors que le président républicain cherchait des soutiens pour dénoncer une fraude électorale à son détriment, selon une source informée.

Par le passé, Donald Trump a déjà eu recours aux prérogatives présidentielles pour gracier certains de ses plus importants alliés politiques, comme son ancien secrétaire à la sécurité nationale Michael Flynn ou son ami Roger Stone.

Au total, Donald Trump a gracié ou commué les peines de plus de 140 personnes. Parmi elles, figure Elliott Broidy, un ancien collecteur de fonds pour le président qui a plaidé coupable l'an dernier d'avoir violé les lois sur le lobbying étranger, et l'ancien maire de Detroit Kwame Kilpatrick, qui purgeait une peine de 28 ans de prison pour corruption.

Tous deux ont été graciés, tout comme les rappeurs Lil Wayne et Kodak Black, poursuivis pour possession illégale d'arme à feu.

Donald Trump a aussi accordé sa grâce à l'ancien ingénieur de Google Anthony Levandowski, condamné en août à 18 mois de prison pour avoir volé des secrets industriels sur la conduite autonome alors qu'il négociait un poste chez Uber.

(Steve Holland, avec Sarah N. Lynch et Jan Wolfe; version française Jean Terzian et Blandine Hénault)