Téléchargez
notre application
Ouvrir

La police néerlandaise arrête un homme soupçonné d'être le baron de la drogue en Asie

reuters.com  |   |  442  mots
La police neerlandaise arrete un homme soupconne d'etre le baron de la drogue en asie[reuters.com]
(Crédits : Piroschka Van De Wouw)

AMSTERDAM/SYDNEY (Reuters) - La police néerlandaise a arrêté un homme soupçonné d'être le baron de la drogue en Asie, listé comme l'un des fugitifs les plus recherchés au monde, et comparé au narcotrafiquant mexicain, Joaquin Guzman, dit "El Chapo".

Tse Chi Lop, né en Chine et de nationalité canadienne, a été interpellé vendredi à la demande de la police australienne, qui estime que son organisation domine le marché de la drogue en Asie-Pacifique, un marché qui rapporte près de 70 milliards de dollars par an, a dit samedi un porte-parole de la police néerlandaise.

Tse Chi Lop doit être extradé vers l'Australie après avoir comparu devant un juge, selon le porte-parole qui a ajouté que son arrestation, qui a eu lieu à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol, s'était passée sans incident.

La police néerlandaise n'a pas pu fournir de détails quant aux procédures judiciaires qui suivront et il n'était pas possible de savoir si le suspect était représenté par un avocat.

Le groupe mafieux dirigé par Tse Chi Lop dominerait le trafic de méthamphétamines, qui a quadruplé dans les cinq à six dernières années, selon l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC).

Les autorités policières estiment que l'organisation a importé de la meth très puissance dans près d'une douzaine de pays, notamment le Japon, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, et est à l'origine également de trafic d'héroïne et de MDMA.

Tse Chi Lop, 57 ans, un ex-prisonnier qui vivait auparavant à Toronto, a vécu entre Macau, Hong Kong et Taïwan dans les dernières années, selon des enquêteurs affectés à la lutte contre les stupéfiants de quatre pays et des documents consultés par Reuters.

L'organisation a été impliquée directement ou indirectement "dans au moins 13 dossiers" de trafic de stupéfiants depuis janvier 2015, selon les documents.

Jeremy Douglas, un membre de l'UNODC pour l'Asie-Pacifique a dit à Reuters en 2019 que Tse Chi Lop était du calibre d'El Chapo ou même de Pablo Escobar, le narcotrafiquant le plus connu d'Amérique latine.

L'UNODC estime que le groupe mafieux a récolté près de 17 milliards de dollars en 2018.

L'organisation que le suspect dirigerait est appelée par ses membres "The Company" (l'entreprise). Les forces de l'ordre évoquent également les termes "Sam Gor", ce qui signifie "frère numéro trois" en cantonnais, l'un des surnoms donnés à Tse Chi Lop, selon ce que Reuters avait rapporté à l'époque.

(Anthony Deutsch et Tom Allard, avec Lidia Kelly, version française, Caroline Pailliez, édité par Blandine Hénault)